Tout savoir sur le rooibos : origine, indications thérapeutiques et contre-indications

le rooibos

Le rooibos est une plante originaire de l’Afrique du Sud. Il appartient à la famille des Fabacées. Son nom scientifique est Aspalathus linearis. C’est une plante qui ne se développe que sous des conditions très particulières.

Elle a, en effet, besoin d’un sol acide et pauvre ainsi que d’un climat chaud et sec. Pour un arbuste, l’espérance de vie est entre 5 à 10 ans. En Afrique du Sud, cette plante est fréquemment utilisée pour faire une tisane. Après infusion, on obtient une préparation d’une belle couleur rouge, ce qui lui vaut l’appellation de « thé rouge ». Par ailleurs, sa forte teneur en groupes phénoliques lui attribue des propriétés très appréciées en phytothérapie. Le rooibos est également réputé pour son pourcentage élevé en micronutriments. Par contre, il est pauvre en tanins.

Indications en phytothérapie

Les premières vertus curatives de cette plante officinale ont été remarquées en 1968 par Annetjie Theron. Cette femme d’origine sud-africaine a utilisé un extrait de la plante dans l’optique de soulager les coliques de son bébé. Par la suite, elle est employée pour soigner les allergies cutanées et les problèmes de peau. À titre d’exemple, on peut citer l’eczéma, l’érythème ou l’acné.

Les polyphénols contenus dans le rooibos lui confèrent des effets antioxydant et anti-inflammatoire. Il permet de prévenir le vieillissement cérébral et les risques cardiovasculaires. En outre, certaines études démontrent les avantages que cette plante apporte dans la lutte contre le cancer. Elle est également indiquée pour traiter les maladies dégénératives.

Par ailleurs, le rooibos aide à atténuer les troubles gastriques et intestinaux. Il est particulièrement efficace en cas de ballonnements, de diarrhées, d’indigestions et de coliques.

Enfin, grâce à l’absence de caféine et de théine dans ses composants, cette plante aide à combattre les insomnies.

Formes et préparations

En médecine naturelle, on utilise essentiellement les feuilles et les tiges. Ces parties sont cueillies entre le mois de janvier et le mois de mars. Ensuite, elles sont fermentées puis séchées. La forme d’utilisation la plus courante est la tisane.

Mode d’emploi et posologie

Pour préparer une tasse de tisane, il faut 1 sachet ou 1 cuillère à café d’extraits fermentés. Pour avoir la couleur rouge caractéristique du rooibos, il faut laisser infuser pendant 7 à 10 minutes. Cette préparation peut être consommée chaude, froide ou glacée. Il est également possible d’y ajouter du sucre ou du lait concentré.

En usage externe, cette préparation peut être appliquée directement sur la peau à l’aide d’une gaze ou d’une compresse. Cette voie d’administration aide à apaiser les inflammations cutanées.

Contre-indications et précautions d’emploi

Le rooibos peut interférer avec les traitements chimiothérapiques chez les patients souffrant de cancer. Par ailleurs, il est contre-indiqué chez les personnes atteintes de troubles rénaux ou hépatiques.

Jusqu’à ce jour, aucune contre-indication n’a été formulée pour les femmes en période de grossesse et d’allaitement. Toutefois, pour un usage sans risques, il est recommandé de solliciter au préalable l’avis d’un professionnel de santé.