Le sorbier domestique : un arbre fruitier méconnu mais bien utile

Très élancé et élégant, le sorbier domestique, ou cormier, est vraiment une belle plante médicinale aux fleurs blanches. Originaire d’Europe, elle affectionne les régions du sud, mais pousse aussi en Suisse ou à la lisière des forêts belges. Elle peut vivre jusqu’à 600 ans. Ne pas confondre avec le sorbier des oiseaux qui adorent ses baies, beaucoup plus court en taille et en durée de vie. Les deux variétés appartiennent à la famille des rosacées. Mais ce sont des actifs et des bienfaits thérapeutiques du sorbier domestique dont nous allons parler.

Que contient le sorbier ?

Ses composants actifs sont :

  • des flavonoïdes, aux propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires,
  • des polyphénols bénéfiques pour le cerveau et le système cardiovasculaire.
  • des acides hydroxycinnamiques cardioprotecteurs,
  • des tannins astringents,
  • et des vitamines, en particulier de la vitamine C bénéfique système immunitaire.

Quelles sont ses indications en phytothérapie ?

Cette plante est utilisée pour :

  • entretenir le système circulatoire : il fluidifie le sang, tonifie les veines et aide à prévenir le dépôt d’athérome sur les parois des vaisseaux.
  • soulager les jambes lourdes,
  • apaiser les acouphènes, bourdonnements d’oreilles,
  • réduire les diarrhées : ses propriétés astringentes resserrent les tissus et diminuent les sécrétions intestinales,
  • en gemmothérapie (thérapie par les bourgeons) : traiter les varices et les hémorroïdes.

Comment utiliser le sorbier domestique ?

Plusieurs utilisations sont possibles en fonction des besoins, infusion, macération de bourgeons et teinture-mère  :

  • tisane : infuser une à deux cuillères de feuilles, de bourgeons ou de baies séchées dans 200 ml d’eau bouillante. Attendre au moins 10 minutes et prendre avant chaque repas.
  • teinture-mère : 5 gouttes dans un verre d’eau, en dehors des repas. Augmenter la dose éventuellement, sans dépasser 15 gouttes durant 3 semaines de traitement.
  • macérat de bourgeons : 3 fois par jour, 5 à 15 gouttes pendant 3 semaines en dehors des repas.

Y a-t-il des précautions particulières ?

Cette plante est généralement déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants. Pour soulager les diarrhées des enfants, veiller à bien adapter la dose.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Aline Legrand