Les indications du châtaignier en phytothérapie

indications du châtaignier en phytothérapie

Le châtaignier est un arbre vivace de grande taille très commun en France et en Europe du Sud. Il appartient à la famille des Fagaceae et produit un fruit que l’on nomme châtaigne. Son nom scientifique est Castanea sativa ou castanea vulgaris. Depuis la découverte de ses propriétés médicinales, on utilise cet arbre pour guérir plusieurs maladies. En médecine naturelle, on utilise surtout les feuilles, l’écorche, les fruits, les fleurs et les bourgeons. En termes de composition, cette plante contient de la vitamine C, des dérivés terpènes, des acides organiques, des acides phénoliques, des flavonoïdes et des tanins.

Indications thérapeutiques usuelles

Le châtaignier permet de soigner plusieurs troubles des voies respiratoires. En effet, il possède des propriétés antitussives, expectorantes et antispasmodiques. Il est particulièrement efficace en cas de toux, de coqueluche, de bronchite et des inflammations de la gorge. Il aide également à apaiser les troubles digestifs comme la diarrhée ou la dysenterie. En outre, grâce à son activité anti-inflammatoire, cette plante soulage les symptômes de rhumatisme.

En usage externe, il permet de soulager les irritations cutanées.

Le bourgeon, quant à lui, s’indique dans les troubles circulatoires. Il augmente la tonicité des parois veineuses. Ainsi, il permet de prévenir les congestions tant veineuses que lymphatiques et prévient l’apparition des œdèmes. Au niveau des membres inférieurs, il agit sur l’eczéma et les érythèmes. Il contribue également à atténuer la sensation de jambes lourdes.

Formes galéniques

On peut retrouver le châtaignier sous forme de :

  • Tisane ou infusion
  • Décoction
  • Miel
  • Teinture mère
  • Macérat glycériné

Modes d’emploi et posologie

La forme d’utilisation la plus courante est la tisane. Pour en préparer, infuser pensant 10 minutes 50 g de feuilles dans 1 litre d’eau bouillante. On peut en boire 3 tasses par jour.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Pour une décoction, porter à ébullition jusqu’à 30 g d’écorce séchée et broyée. Laisser infuser pendant une quinzaine de minutes puis une fois refroidie, cette préparation peut s’utiliser en usage externe pour traiter les problèmes de peau.

Quant au macérat mère, le dosage usuel est le suivant :

  • Bébé : 1 à 3 gouttes par jour
  • Enfants de moins de 13 ans : 3 à 8 gouttes par jour
  • Adultes : 5 à 15 gouttes par jour

La prise du macérat mère doit se faire en dehors des repas. Il est conseillé de commencer par la dose minimale prescrite et d’augmenter d’une goutte chaque jour jusqu’à l’obtention de l’effet recherché. On peut diluer les gouttes dans une boisson ou en prendre directement sur la langue. Pour cette seconde option, il faut laisser le macérat quelques secondes dans la bouche avant de l’avaler.

Contre-indications et précautions d’emploi

Jusqu’à ce jour, il n’y a pas de contre-indications et effets indésirables notoires quant à l’utilisation du châtaignier. Toutefois, il est important de respecter les doses prescrites.

En outre, l’automédication s’avère dangereuse pour la santé. Avant d’opter pour une cure à base de cette plante médicinale, il est préférable de solliciter l’avis d’un thérapeute ou d’un professionnel de santé.