Les 10 plantes qui aident à mieux dormir

Pour bien dormir, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, notamment la réduction des barrières physiologiques et psychologiques empêchant l’endormissement et le sommeil. Il est déconseillé de prendre des somnifères chimiques, surtout régulièrement pour se tourner vers la phytothérapie.

Certaines plantes sont susceptibles de créer ce climat intérieur serein et d’aider à lutter contre des troubles légers ou modérés du sommeil. Voici 10 d’entre elles.

La camomille

La camomille contient de l’apigénine, un composé de la famille des flavones, une sous-classe des flavonoïdes. Elle procure des effets apaisants pour le corps et le mental.  L’organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît son usage pour soulager l’insomnie mineure et l’agitation nerveuse. Elle est donc particulièrement efficace pour préparer l’endormissement.

En infusion : une cuillère à soupe de camomille séchée dans de l’eau bouillante.

La mélisse

La mélisse a des propriétés calmantes contre le stress et l’anxiété et sédatives en association avec de la valériane. Ensemble, elles sont plus efficaces qu’un somnifère chimique.

On peut la consommer sous forme de tisane, en teinture-mère et en extrait liquide. Son huile essentielle à l’odeur citronnée, diluée avec une huile végétale de support, est très efficace en massage le long de la colonne vertébrale ou ajoutée à un bain chaud pour détendre le corps et l’esprit et les préparer à un sommeil paisible.

La valériane

Dans l’Antiquité, les romains l’utilisent pour combattre l’arythmie et les palpitations. L’OMS reconnaît aujourd’hui l’efficacité de la valériane pour lutter contre la tension nerveuse, l’anxiété et les troubles légers du sommeil.

Une cure de valériane peut aider au sevrage des somnifères de la famille des benzodiapézines décriés pour leurs effets secondaires. Elle ne les remplace pas mais doit être prise en association jusqu’à réduction progressive de ceux-ci : en gélules, comprimés d’extrait sec ou teinture-mère (1 à 2 cuillères à café par jour) et en tisane (faites infuser 1 à 2 cuillères à café de racines de valériane séchées dans une tasse d’eau chaude de 10 à 15 minutes et buvez cette infusion environ 30 minutes avant de vous coucher).

Le tilleul

Le tilleul est une plante bien connue contre les troubles du sommeil. On utilise sa fleur à l’effet hypnotique et apaisant. Elle contient des flavonoïdes et un principe actif, le farnésol. Le macérat de bourgeons de tilleul est considéré posséder des propriétés régulatrices du système nerveux ce qui favorise l’endormissement et la durée du sommeil.

En tisane, 5 à 6 fleurs dans un bol d’eau chaude, laissez infuser une quinzaine de minutes et buvez une demi-heure avant d’aller au lit.

L’extrait de bourgeons est riche en hormones de croissance végétales. Quelques gouttes dans une tisane ou un peu d’eau est une aide naturelle très douce pour les enfants qui ont besoin de dormir pour grandir !

Le houblon

Le houblon pousse à l’état sauvage dans les bois et les haies. Les groupes de fleurs femelles sont utilisés pour lutter contre la nervosité et favoriser le sommeil. Les composés oxygénés de la plante produisent des effets sédatifs au point que les ouvriers des brasseries respirent du houblon et se plaignent parfois d’irrépressibles envies de dormir.

Un mélange houblon-valériane a montré un effet positif contre les troubles du sommeil légers.

Le houblon s’utilise en tisane, à raison de 0.5 à 1 g de cônes séchés dans 250 ml d’eau bouillante. Contre l’anxiété, prendre 2 à 3 tasses par jour et une tasse avant de se coucher pour les troubles du sommeil. Le houblon est aussi disponible en gélules, en extrait liquide et en teinture-mère.

La passiflore

La passiflore a des propriétés anxiolytiques et de ce fait sédatives. Ses alcaloïdes aident à calmer le système nerveux et agissent comme un décontractant. Elle favorise une détente physique et psychique pour un endormissement plus aisé.

La passiflore se prend le plus souvent en comprimé d’extrait sec et en gélules. Du fait de ses propriétés, la passiflore est à éviter en même temps qu’un traitement antidépresseur, antiépileptique ou neuroleptique et antipsychotique.

La fleur d’oranger

La fleur d’oranger vient du bigaradier : elle apaise le système nerveux et possède des vertus relaxantes et apaisantes. Ses monoterpènes, principalement le linalol, et ses sesquiterpènes ont des effets tranquillisants et antidépresseurs légers.

L’eau de fleur d’oranger est peu concentrée et sert en cuisine. En phytothérapie, mieux vaut utiliser de l’hydrolat, une eau florale moins onéreuse que l’huile essentielle. La tisane de fleurs d’oranger séchées est appréciée pour son goût agréable après dîner et avant le coucher pour son effet calmant et relaxant.

La verveine officinale

La verveine officinale, à ne pas confondre avec la délicieuse verveine citronnée, a des propriétés connues depuis très longtemps. Elle procure un effet calmant et aide à réduire le stress et l’anxiété, facilitant un état propice à la relaxation et à l’endormissement.

La verveine officinale se consomme en tisane, à raison de 2 à 3 tasses par jour, notamment avant le coucher.

Le rooibos

Le rooibos est un arbuste d’Afrique du Sud réputé pour faciliter l’endormissement. Il contient des flavonoïdes aux propriétés relaxantes. Le rooibos vert est particulièrement connu pour ses propriétés anxiolytiques. Le rooibos est aussi un thé sans théine. Il se consomme généralement sous forme d’infusion à raison de 2 à 3 tasses par jour.

La lavande :

L’huile essentielle de lavande est efficace contre l’agitation et l’anxiété et indirectement pour lutter contre les troubles du sommeil. Elle se diffuse dans l’air et quelques gouttes peuvent être déposées sur l’oreiller.

Les bienfaits des plantes pour dormir sont variables d’une personne à l’autre. Elles fournissent un solide coup de pouce pour les problèmes de sommeil légers à modérés. Si ceux-ci deviennent persistants, consultez un spécialiste.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques, propres à chacun.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Aline Legrand