Tout comprendre de la stramoine : ses propriétés et sa toxicité

La stramoine n’est pas la plante à mettre entre toutes les mains. Son fruit ovale, de la taille d’une noix, est parfois couvert d’épines longues et robustes, selon les variétés. Si son nom scientifique est Datura Stramonium, la sagesse populaire l’appelle autrement et plus clairement : pomme poison, herbe du diable, herbe du fou… Attention, toxique !  Mais, est-ce que, bien utilisé, ce « poison » pourrait s’avérer bénéfique ? Qu’en pense la phytothérapie ou plutôt l’homéopathie, adepte des micro doses ?

Quels sont les actifs de la stramoine ?

Elle est principalement riche en alcaloïdes tropaniques, comme l’hyoscyamine, la scopolamine, l’atropine. Tiens donc l’atropine, ne rappelle-t-elle rien aux personnes ayant pratiqué un examen de l’œil, la pupille bien dilatée ?

Cette combinaison d’actifs a des propriétés anticholinergiques, c’est-à-dire d’inhiber l’effet du neurotransmetteur acétylcholine dans le cerveau. Ce dernier entre en jeu pour ralentir la fréquence cardiaque et la santé neurologique. Ce n’est pas rien pour rester en vie…

Dans quelles situations s’utilise-elle ?

 

Cette plante, capable de contrecarrer la fonction apaisante du système parasympathique, permet aussi de traiter des pathologies liées à une suractivité de ce dernier (par exemple, une faiblesse musculaire excessive ou un rythme cardiaque anormalement lent). Son usage doit donc être strictement contrôlé et supervisé par un médecin.
Certains traitements homéopathiques sont formulés à base de stramoine contre, par exemple, les insomnies, les hallucinations, la nervosité, selon le principe « simila similibus curentur » (le semblable guérit le semblable). Suivre les indications données par le praticien.
Même si d’autres cultures, Afrique, Inde, Madagascar, l’utilisent en cataplasme sur des rhumatismes ou traitent l’eczéma avec son jus, c’est une plante dangereuse à manipuler.
L’Agence nationale de sécurité sanitaire alerte sur les dangers de la datura, autre nom de la stramoine, qui pousse naturellement dans les potagers.

Quelles sont les précautions d’emploi ?

Ne pas l’ingérer. Les intoxications provoquent de graves troubles de santé (tachycardie, convulsions, contractures musculaires, hallucinations, troubles visuels et auditifs) pouvant aller jusqu’à la mort.
En cas d’intoxication à la stramoine, rapprochez-vous des urgences ou d’un centre antipoison. Si vous avez des enfants, ne laissez pas cette plante à proximité.

Ne prenez aucun traitement à base de stramoine sans prescription et contrôle médical.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Aline Legrand