L’orange amère en médecine naturelle

orange amère en médecine naturelle

Le bigaradier est un arbre de la famille des Rutaceae. Elle répond au nom scientifique de Citrus aurantium. On la cultive principalement pour ses fleurs et ses fruits que l’on nomme orange amère. En plus de son usage dans l’alimentation et dans la parfumerie, cette dernière s’avère également importante en phytothérapie. Elle renferme, en effet, un large panel de vertus médicinales intéressantes. Par ailleurs, elle contient de nombreux composants actifs. On distingue notamment de l’huile essentielle, des principes amers, de la synéphrine et de l’octopamine.

Principaux usages en phytothérapie

L’orange amère développe des propriétés anxiolytiques, hypnotiques et sédatives. À cet effet, elle agit sur le système nerveux central. Elle intervient principalement dans le cadre du traitement des troubles du sommeil et des cas d’anxiété. Elle est également efficace en cas de perte de motivation, de mélancolie, de surmenage et de fatigue psychique ou émotionnel.

Ce fruit aux qualités curatives améliore également le système digestif. En cas de transit lent et paresseux, il stimule les fonctions gastriques et intestinales. De plus, il contribue à la progression du bol alimentaire et prévient la constipation. Il apaise également les spasmes des voies digestives et est utile en cas de ballonnements et d’indigestion.

En outre, grâce à son activité spasmolytique, l’orange amère entre dans le traitement des toux spasmodiques et de l’arythmie cardiaque. À part cela, ses autres indications sont les suivantes :

  • Affections dermatologiques : acné, eczéma, plaies et verrues
  • Cheveux gras
  • Troubles respiratoires
  • Surpoids et obésité

Formes pharmaceutiques

En médecine naturelle, on retrouve l’orange amère sous forme de tisane, d’extraits secs, de teinture mère, de poudre, de gélule et d’huile essentielle.

Conseils d’utilisation et posologie

Tisane ou décoction :

Laisser infuser pendant 10 minutes 1 à 2 g d’extraits secs dans 150 ml d’eau bouillante. Boire jusqu’à 3 tasses de préparation par jour.

Teinture mère :

Consommer 3 ml de teinture dans la journée, à diluer dans un peu d’eau minéralisée.

Gélule :

Pour une gélule dosée à 210 mg, on recommande une prise de 2 capsules le matin et 2 autres le midi. Avaler les capsules avec un grand verre d’eau au moment des repas.

Huile essentielle :

En usage interne, l’huile essentielle d’orange amère peut faire office d’huile alimentaire. Elle s’intègre facilement aux matières grasses de diverses recettes culinaires.

En usage externe, en application par voie cutanée, diluer jusqu’à 20 gouttes d’huile essentielle dans 100 ml d’huile végétale. Masser ensuite les parties à traiter avec le mélange huileux obtenu.

Il est également possible de profiter des bienfaits de cette huile en diffusion atmosphérique ou en inhalation. Pour faciliter l’endormissement, procéder à la diffusion une demi-heure avant le coucher.

Précautions d’emploi

L’orange amère est déconseillée aux personnes souffrant de pathologies cardiaques et coronariennes, d’hypertension et de diabète. Cette contre-indication s’applique également aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 6 ans.

En outre, la consommation à dose élevée peut conduire à des maux de tête, une accélération du rythme cardiaque et une augmentation du taux de glycémie.