Tout savoir sur la primevère : bienfaits santé, posologie et effets secondaires

Tout savoir sur la primevère

La primevère est une plante herbacée, à souche vivace et à fleurs odorantes jaune d’or qui éclosent au printemps. Il s’agit d’une plante assez commune en Europe. Elle fait partie de la famille des Primulaceae. Dans le domaine scientifique, on la nomme Primula veris ou Primula officinalis. Depuis plusieurs siècles, on lui attribue des vertus médicinales exceptionnelles. Ses principaux composants actifs sont les saponosides, les caroténoïdes, les flavonoïdes, l’huile essentielle, la vitamine C et quelques minéraux comme le potassium et le magnésium.

Quelles sont ses indications en phytothérapie ?

Les principales propriétés de la primevère sont anti-catarrhales, expectorantes, antispasmodiques et fébrifuges. À cet effet, elle constitue un excellent remède contre les affections touchant les voies respiratoires. En effet, elle favorise l’excrétion des sécrétions bronchiques et pulmonaires. Par ailleurs, elle permet de traiter les toux intempestives, la grippe, les bronchites, l’asthme et la coqueluche.

Cette plante aide également à soigner les maux de tête et les migraines. En outre, grâce à son activité sédative et calmante, elle aide également à traiter les troubles de sommeil chez les enfants, les vertiges, les tremblements et les crises d’hystérie. Quant à son effet anti-inflammatoire, il intervient dans l’atténuation des douleurs rhumatismales.

La primevère traite également les affections dermatologiques. Elle aide à faire disparaître les ecchymoses, les contusions et les hématomes. Elle est également efficace contre les piqûres d’insectes, les gerçures, les crevasses et les plaies.

Enfin, elle agit sur les reins. Elle permet, entre autres, de combattre les infections urinaires.

Sous quelles formes pharmaceutiques est-elle disponible ?

En phytothérapie, on utilise les fleurs et les racines de la plante. En pharmacie ou en parapharmacie, on retrouve généralement la primevère sous forme de tisane, de fleurs séchées, de poudre, de teinture mère et de gélules.

Comment l’utiliser ?

La concentration en composants chimiques varie selon la partie de la plante utilisée. On recommande donc une dose quotidienne maximale de 2 à 4 g pour les fleurs et de 0.5 à 1.5 g pour les racines.

Pour la préparation d’une tisane, il faut une quantité de 1 cuillère à soupe de fleurs séchées pour une tasse d’eau. Laisser infuser pendant une dizaine de minutes et boire 2 à 3 tasses par jour. Cette préparation peut être appliquée en compresse sur la peau pour lutter contre les problèmes cutanés.

Pour la teinture mère, on recommande de diluer 20 à 25 gouttes de teinture dans un verre d’eau et d’en consommer 3 fois par jour. La cure doit se faire en 3 semaines maximum.

Pour les gélules, le dosage usuel est de 3 à 6 gélules réparties dans la journée.

Quelles sont les précautions d’emploi ?

Consommée à forte dose, la primevère provoque des irritations gastriques et des vomissements. De ce fait, une contre-indication s’applique aux personnes souffrant d’ulcère gastrique. Cette restriction est également valable pour les femmes enceintes et allaitantes. Dans tous les cas, il est important de solliciter l’avis d’un médecin avant toute utilisation.