Le gattilier : l’alliée santé des femmes modernes

gattilier alliée santé des femmes modernes

Le gattilier est une plante méditerranéenne appartenant à la famille des Verbenaceae. Son nom scientifique est Vitex agnus-castus. On l’appelle également poivre des moines, arbre au poivre ou encore poivre sauvage. En effet, son aspect physique ainsi que son goût rappellent ceux du poivre. Principalement cultivée pour son aspect décoratif, cette plante renferme également plusieurs propriétés médicinales. En médecine douce, elle intervient notamment dans la guérison de nombreux maux. Ses constituants sont les flavonoïdes, les iridoïdes et l’essence concentrée.

Indications thérapeutiques usuelles

La dénomination scientifique du gattilier « agnus-castus » signifie littéralement « agneau chaste ». Ce nom fait référence à son activité anaphrodisiaque chez les hommes. En effet, au Moyen-âge, il servait à réprimer les ardeurs sexuelles des moines et des religieux de l’église catholique. De nos jours, il participe surtout à rétablir le confort féminin. Ses actions se concentrent principalement sur la sphère génitale et gynécologique.

Action sur le cycle menstruel

L’arbre au poivre exerce un effet régulateur en cas de dérèglement du cycle menstruel. Il atténue également les souffrances liées à l’arrivée des règles. Ainsi, il s’avère efficace contre les douleurs menstruelles, les douleurs mammaires, les sautes d’humeur et les troubles de sommeil.

Action sur la ménopause et la pré-ménopause

La ménopause marque la fin des fonctions ovariennes. Elle se traduit généralement par l’arrêt de l’ovulation et des hémorragies menstruelles. Elle s’accompagne aussi de plusieurs désagréments dus au déséquilibre hormonal. En imitant l’action de la progestérone, le gattilier améliore nettement le quotidien des femmes lors de cette période tant redoutée. Il traite ainsi les bouffées de chaleur, la sécheresse vaginale et les troubles de l’humeur.

Autres indications

  • Troubles psychiques : nervosité, angoisse et mélancolie
  • Absence de la montée de lait
  • Crampes gastriques

Formes galéniques disponibles

En phytothérapie, on retrouve le gattilier sous forme de tisane, de teinture mère, d’extrait fluide, de gel, de gélule et d’huile essentielle.

Posologie recommandée

Usage interne :

  • Tisane : infuser pendant 10 minutes 1 cuillère à soupe de plante coupée dans une tasse d’eau bouillante. Sucrée au miel et consommer en 2 fois par jour.
  • Teinture mère : prendre 30 gouttes de teinture par jour (15 gouttes le matin et 15 autres le soir)
  • Gélule : 1 gélule par jour
  • Extrait fluide : 1 cuillère à café par jour

Usage externe :

  • Gel : appliquer le gel directement sur la peau en massant délicatement les zones ciblées
  • Huile essentielle : appliquer sur la peau un mélange fait d’huile essentielle de gattilier et d’huile végétale

Motifs de prudence

Malgré ses nombreux bienfaits sur les femmes, le gattilier est à proscrire chez celles en période de grossesse et de lactation. Cette restriction est également valable pour les enfants et toutes personnes souffrant de cancer hormonodépendant. Quant aux effets indésirables, les plus courants sont les nausées, les migraines, l’inconfort digestif et les problèmes cutanés (acné, érythème ou encore prurit).

Il convient de noter que les usages de médicaments et de préparations officinales doivent toujours faire l’objet d’une consultation médicale.