3 paramètres importants à prendre en compte à la ménopause pour bien vieillir

Des symptômes ressentis à la ménopause peuvent avoir un impact sur la santé à mesure que nous vieillissons.

De nouvelles recherches ont mis en évidence le lien entre de nombreuses affections et symptômes ressentis à la ménopause, et la manière dont ils peuvent avoir un impact sur notre santé à mesure que nous vieillissons.

1 Graisse abdominale et autour du coeur liée au déclin cognitif

De nouvelles données ont mis en évidence un lien entre la densité de la graisse autour du cœur et la fonction cognitive chez les femmes d’âge moyen, et la manière dont elle pourrait affecter différemment les femmes noires. Ces résultats fournissent des indices supplémentaires sur la façon dont le déclin de la santé cardiovasculaire qui survient après la ménopause peut contribuer à la prévalence accrue de la démence chez les femmes. Nous savons que la graisse autour de l’abdomen, y compris le cœur, n’est pas bonne. Le tour de taille à lui seul est un marqueur important des maladies cardiovasculaires. Même les femmes de poids normal qui ont un tour de taille plus large présentent un risque plus élevé.

Dans une nouvelle étude, les chercheurs ont utilisé les données de l’étude SWAN (Study of Women’s Health Across the Nation) pour évaluer les associations entre le volume de graisse cardiaque et la radiodensité (la densité de la graisse mesurée à l’aide d’une machine spéciale) et les performances cognitives futures chez les femmes d’âge moyen. Sur les quelque 500 participantes, 30,6 % étaient ménopausées. Les résultats de l’étude ont montré qu’une radiodensité (densité plus élevée) du tissu adipeux périvasculaire (TAPV) était significativement associée à une moins bonne performance en matière de mémoire de travail. Les chercheurs ont également constaté une interaction significative entre la graisse autour du cœur et la course. Cette étude nous permet de mieux comprendre la graisse autour du cœur.

Ce n’est pas seulement la quantité de graisse, mais aussi la qualité de la graisse autour du cœur qui pourrait déterminer le risque pour la santé, et pas seulement pour les maladies cardiaques, elle est aussi liée au risque de démence aussi. Un risque vasculaire plus élevé est mauvais pour le cerveau, car une grande partie du risque de démence est liée à la santé des vaisseaux sanguins.

2 Un sommeil fragmenté, et non un manque de sommeil, peut entraîner une dépression et une prise de poids.

Même si vous passez huit ou neuf heures au lit, vous risquez d’avoir de mauvais résultats liés au sommeil.
Le WASO, abréviation de « wake time after sleep onset » (temps d’éveil après le début du sommeil), est associé à des conséquences néfastes pour la santé mentale, le bien-être diurne et la santé métabolique des femmes au milieu de la vie.

Les données suggèrent que la fragmentation du sommeil à la ménopause peut avoir un impact sur le métabolisme et contribuer à une augmentation de la graisse corporelle, ce qui se produit chez environ la moitié des femmes pendant et après la ménopause. Jusqu’à maintenant, l’accent a toujours été mis sur le fait de dormir suffisamment, »Dormez-vous au moins sept heures?3 C’est souvent le message de prévention qui est diffusé. Dormir suffisamment, oui, mais pendant la transition ménopausique, il peut être plus bénéfique de se concentrer sur la qualité du sommeil. Il est important de trouver des moyens d’améliorer l’efficacité du sommeil et de réduire le nombre de réveils nocturnes, que ce soit en raison des symptômes de la ménopause ou pour d’autres raisons, plutôt que de se limiter au nombre d’heures de sommeil.

Il existe un lien entre les symptômes de la ménopause, tels que les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes, et la WASO, et il peut être approprié d’essayer une prise en charge des bouffées de chaleur pour y remédier. Il existe également un certain nombre de raisons qui n’ont rien à voir avec votre santé et qui peuvent interrompre votre sommeil, qu’il s’agisse du ronflement de votre partenaire ou du fait que votre vieux chien se lève pour faire pipi toutes les heures. L’alcool, les problèmes de vessie et l’humeur peuvent également être à l’origine d’un sommeil interrompu.
Or l’étude a montré qu’il est absolument nécessaire de travailler sur la question du WASO, que ce soit seul ou avec l’aide d’un médecin.

3 Migraine et les bouffées de chaleur

Une nouvelle étude soulignel’existence d’un lien entre des antécédents de migraine et de bouffées de chaleur et souligne l’association de ces deux phénomènes à un risque accru de maladie cardiaque.
La corrélation entre les bouffées de chaleur et la migraine est significative. Plus vos bouffées de chaleur sont sévères, plus vous êtes susceptible de déclarer des migraines sévères.

L’analyse transversale s’est appuyée sur le registre de données sur les expériences du vieillissement, de la ménopause et de la sexualité (DREAMS), rempli par des femmes âgées de 45 à 60 ans qui se sont rendues dans l’une clinique. Au total, 3 308 femmes ont été incluses. Ces résultats pourraient aider à être plus proactifs en proposant des traitements et des interventions sur le mode de vie pour les symptômes de la ménopause chez les femmes ayant des antécédents de migraine.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -