L’igname et ses principales indications en phytothérapie

usages thérapeutiques de l’igname

L’igname est une plante tropicale vivace à gros tubercules farineux. Elle appartient à la famille botanique des Dioscoreaceae et répond au nom scientifique de Dioscorea villosa. Principalement cultivée pour l’alimentation, elle occupe également une importante place en médecine naturelle. Elle renferme, en effet, de nombreuses propriétés pharmacologiques. D’ailleurs, les anciens peuples du Mexique et de l’Amérique centrale l’utilisaient pour guérir plusieurs maladies. Au niveau de la composition, elle est riche en amidon et en vitamine C. Elle contient également de la diosgénine, des stérols et des tanins.

Valeurs en phytothérapie

L’igname renferme de la diosgénine, un précurseur végétal d’hormones qui sert en général à la synthèse de progestérone et d’œstrogène. De ce fait, elle aide principalement à rétablir l’équilibre hormonal chez les femmes. Lors de la ménopause, par exemple, elle tend à soulager les désagréments indissociables à cette période. On distingue les bouffées de chaleur, la prise de poids, la sécheresse vaginale ou encore les troubles d’humeur. Toujours dans le cadre des troubles féminins, elle atténue les douleurs menstruelles et celles survenues à l’accouchement.

En outre, cette plante développe des propriétés antiphlogistiques. Ainsi, elle joue un rôle important dans le traitement des maladies inflammatoires. Elle est particulièrement efficace pour combattre les inflammations articulaires, à savoir l’arthrite et les rhumatismes. Par ailleurs, de par son effet spasmolytique, elle aide à alléger les crampes musculaires, intestinales et gastriques. Elle soigne également les névralgies et les diarrhées.

Noms des préparations

En pharmacie et en herboristerie, l’igname peut se présenter sous plusieurs formes. On distingue les extraits secs, la poudre, la tisane, les gélules, les granules homéopathiques et enfin la teinture-mère.

Conseils d’utilisation et posologie recommandée

Tisane ou décoction à base de racine coupée

Pour une tasse d’eau, prévoir une quantité de 1 cuillère à café d’extraits secs. Faire bouillir le tout pendant 5 minutes et laisser infuser pendant 10 minutes. Filtrer et boire le filtrat à raison de 2 tasses par jour.

Poudre

Dans un verre de boisson (eau, jus de fruit ou lait végétal), ajouter 1 cuillère à café de poudre de plante séchée. Mélanger jusqu’à obtention d’un mélange homogène puis boire la préparation.

Gélules et granules homéopathiques

Se conformer à la prescription d’un thérapeute ou d’un pharmacien.

Extrait liquide

En 3 fois par jour, prendre ½ cuillère à café d’extrait liquide à diluer dans un peu d’eau.

Teinture-mère

Dans un verre d’eau, diluer 3 cuillères à café de teinture. En consommer 1 fois par jour.

Précautions d’emploi, effets secondaires et contre-indications

L’igname est déconseillée pendant la période de grossesse et d’allaitement. Tel est également le cas pour les femmes présentant des troubles hormonodépendants. En outre, son association avec un traitement hormonal est à éviter.

Il convient d’ajouter que le traitement peut provoquer des vomissements et des troubles digestifs mineurs.

Dans tous les cas, il est préférable de consulter un médecin ou un thérapeute avant de décider d’une cure à base d’igname. En effet, l’automédication peut entraîner d’autres problèmes sur la santé.