Le psyllium : le meilleur laxatif naturel depuis l’antiquité

usages du psyllium en phytothérapie

Du latin plantago ovata, le psyllium est également connu sous différentes dénominations : plantain des Indes, plantain psyllium. Elle est classifiée dans la catégorie des plantes plantaginacées. Elle se présente sous différentes formes et peut être brune ou blonde. Les graines de la plante sont riches en mucilages. Elles peuvent être rouges ou blondes en fonction de la région où la plante fleurie.

Ces graines sont la partie la plus utilisée de la plante, en phytothérapie. Les mucilages qu’elles renferment ont la capacité de contenir une quantité démesurée d’eau. Elles peuvent absorber le sucre et la graisse contenus dans les parois intestinales. D’origine indienne, le psyllium a également été très utilisé dans la médecine égyptienne. Cette plante est aussi plantée au Pakistan, en Europe et dans le sud du continent américain.

Les différents usages du psyllium en phytothérapie

Dans le domaine de la médecine traditionnelle, le psyllium est sollicité pour des problèmes de digestion et de constipation. C’est un anti-inflammatoire très puissant. Dans les intestins, le mucilage contenu dans l’enveloppe des graines permet de drainer efficacement l’excédent d’eau et de cholestérol. Le psyllium régularise ainsi le taux de glycémie et aide les personnes souffrant de diabète à réguler la sécrétion d’insuline.

Il permet de soulager la constipation et la diarrhée. Il soulage également la douleur du côlon irritable. Au niveau de l’estomac, les graines de psyllium forment un barrage gélifiant. Ce gel ralentit la digestion et régule la sécrétion de glucose, tout en agissant comme coupe-faim. Le psyllium a aussi un effet sur les maux intestinaux : il réduit les douleurs provoquées par le syndrome du gros intestin.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Utilisations et dosages du psyllium en phytothérapie

Le psyllium agit dans les prochaines 24h après sa prise. Pour les enfants, prendre des demi-mesures et faire boire le maximum d’eau ou de liquide après chaque prise.

En poudre à diluer

  • Pour les cas de constipation, prendre 10 g de graines de psyllium, à mettre dans 10 cl d’eau. A ne pas dépasser 4 prises dans la journée, durant au moins quatre jours. Prendre un maximum d’eau après chaque prise, à raison de 20 cl.
  • Pour les cas de diarrhée, prendre un maximum de 40 g de graines de psyllium avec le même volume d’eau. Les précédentes consignes s’appliquent également.
  • Pour les problèmes de côlon, prendre 10 g de poudre avec 10 cl d’eau, 3 fois par jour.
  • Pour les coupe-faim, prendre 10 g de poudre avec 20 cl de liquide au moins une vingtaine de minutes avant chaque repas.

En gel

Pour les problèmes de peau et de brûlures superficielles, appliquer le gel sur la peau. Laisser reposer un quart d’heure avant de rincer abondamment à l’eau claire.

Contre-indications et effets secondaires

La préparation à base de psyllium est déconseillée pour les enfants de moins de 6 ans et pour les femmes enceintes. Elle est également interdite pour les personnes souffrant de sténose intestinale. Elle ne doit pas être prise avec des compléments alimentaires contenants du fer, du zinc, du magnésium et du calcium.