La stévia : un édulcorant naturel pour les diabétiques

actions de la stévia sur la santé

La stévia vient du nom latin stevia Rebaudiana. De la famille des astéracées, cette plante sauvage provient du Paraguay et du Brésil. Elle se retrouve généralement dans les hautes altitudes de l’Amambay. Elle pousse généralement dans les hauts plateaux.

Son goût riche en sucre et mielleux lui donne le nom de « herbe miel ». Les feuilles de stévia sont riches en stévioside et en rébaudioside A. Ces composés chimiques sont des puissants édulcorants naturels. Le stévioside est plus sucré que le saccharose, mais avec un goût moins prononcé. Le rébaudioside A est responsable de la saveur sucrée perçue plus tardivement.

La plante est également riche en vitamines, en protéines, en tanins et en huiles essentielles. La stévia peut être utilisée à l’état brut, sans transformation.

Les principales utilisations de la stévia en phytothérapie

Cette herbe est populaire chez les diabétiques. Elle permet de sucrer les boissons sans apporter du glucide ou des calories supplémentaires. La stévia régule le taux de sucre et élimine l’excédent de graisse. Elle est également très utilisée dans le traitement de l’obésité et en cas d’hypoglycémie. Le rébaudioside A n’affecte pas le taux de glycémie. Son extraction suit un procédé bien défini : macération, filtration puis cristallisation.

L’organisme reconnait et digère le sucre contenu dans la plante rapidement. Dans certaines régions, cette plante est utilisée pour éliminer le venin d’un serpent. Elle permet d’atténuer la grippe et la fièvre. Elle aide également dans le traitement de la bronchite. La stévia agit sur le système nerveux en diminuant le stress et la dépression.

Elle renforce l’ossature et la kératine contenue dans la chevelure. Elle facilite le transit intestinal et agit en cas de gastro-entérite. Cette plante est une excellente coupe faim et inhibe les addictions alimentaires en augmentant le métabolisme. Elle favorise la fluidification du sang et prévient contre les maladies cardiaques.

Les dosages et posologies de la stévia

Plante fraîche

Pour les problèmes d’hypertension artérielle, prendre environ 500 g de stévia par jour. A répartir en trois prises avant les repas.

En macération

Mettre l’équivalent d’une poignée de stévia dans de l’eau chaude. Macérer une dizaine de jour avant de filtrer.

En cocktail

Prendre 5 g de stévia séchée ou en poudre. Diluer dans un verre de carotte et 15 g de spiruline.

En infusion

Prendre 5 g de stévia en poudre. Diluer dans l’eau chaude, puis filtrer.

Les contre-indications et effets indésirables

Il n’existe aucune contre-indication particulière pour l’utilisation de la stévia. Toutefois, il est recommandé de ne pas en prendre en période de grossesse et durant l’allaitement. La prise quotidienne ne doit pas dépasser une certaine dose. Il est conseillé de demander conseils à un herboriste spécialisé. Dans certains cas, elle peut provoquer des réactions allergiques.