La chicorée : bienfaits santé, posologie recommandée et effets secondaires notoires

bienfaits thérapeutiques de la chicorée

La chicorée est une plante herbacée vivace à capitules et à fleurs bleues ligulées. Elle se développe en Asie, en Europe et en Afrique du Nord et la période de floraison est entre le mois juillet et le mois de septembre. Dans le domaine scientifique, elle répond au nom de Cichorium intybus et appartient à la famille des Asteraceae. Si ses feuilles se consomment généralement en salade, la plante toute entière est utilisée en phytothérapie pour traiter divers maux. Par ailleurs, elle est particulièrement riche en inuline. Elle renferme également des tanins, de l’huile essentielle, des principes amers et des sels minéraux.

Quels sont ses usages en médecine naturelle ?

La chicorée tonifie le système digestif, le foie et les reins. Ainsi, elle joue un rôle essentiel dans la digestion et aussi l’excrétion des toxines de l’organisme. Premièrement, elle améliore les fonctions motrices de l’ensemble du tube digestif. En d’autres termes, elle stimule les mouvements de l’estomac et des intestins, ce qui facilite la digestion. Elle participe également au traitement des troubles digestifs comme les flatulences, les digestions difficiles et les ulcères. De plus, elle lutte contre l’inappétence ou le défaut d’appétit.

Deuxièmement, elle stimule les fonctions hépatiques et rénales. En effet, cette plante possède des activités cholérétiques, cholagogues et purgatives. De ce fait, elle prévient la rétention d’eau et contribue à l’élimination des déchets et des toxines de l’organisme. En outre, elle aide à traiter les maladies du foie comme la jaunisse et les coliques hépatiques. Elle représente également un véritable atout pour se débarrasser des kilos superflus.

Enfin, les autres propriétés de la chicorée sont :

  • Hypoglycémiant et hypocholestérolémiant
  • Anti-inflammatoire et antirhumatismal
  • Stimulant nerveux

Quelles sont les formes galéniques disponibles ?

En pharmacie ou en parapharmacie, on peut retrouver la chicorée sous forme d’infusion, d’extraits secs, de teinture mère, de gélule et d’élixir floral.

Comment profiter de ses bienfaits ?

Tisane à base d’extraits secs

Déposer 40 g de racine séchée dans une casserole et couvrir d’un litre d’eau froide. Porter à ébullition et laisser frémir pendant 30 minutes. Filtrer et boire.

Teinture mère

Pour une cure de 21 jours :

  • Adulte : en 3 fois par jour, diluer 25 gouttes dans un peu d’eau
  • Enfant de 6 à 12 ans : 5 à 10 gouttes en 2 fois par jour

Gélule

Au moment du déjeuner et du dîner, prendre 2 gélules avec un grand verre d’eau.

Élixir floral

Le matin à jeun et le soir au coucher, prendre 3 gouttes directement sous la langue, ou diluées dans de l’eau. Cette forme de préparation permet de rétablir l’équilibre émotionnel.

Quelles sont les précautions d’emploi et les contre-indications ?

La chicorée est contre-indiquée aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins 3 ans. En outre, il faut toujours respecter les doses prescrites. En effet, ingérée à forte dose, elle peut être toxique pour le foie. Elle entraîne également des troubles digestifs, des brûlures d’estomac et de l’œsophage.