Qu’est-ce que la pâquerette ou petite marguerite ?

la pâquerette

De son nom scientifique Bellis perennis, la pâquerette ou petite marguerite est une petite plante à souche vivace, appartenant à la famille des astéracées. Elle est commune dans presque toute l’Europe, en Asie occidentale et en Afrique du Nord. Elle peut atteindre 20 cm de haut et pousser à plus de 2000 m d’altitude. La petite marguerite a également la particularité de se refermer la nuit et de suivre le mouvement du soleil. Les fleurs qui se situent aux extrémités et sont blanches et allongés. Quant aux fleurs du centre, elles sont jaunes et hermaphrodites. Les principes actifs de cette plante sont concentrés dans les fleurs et les feuilles, qui sont riches en acides organiques, en tanins, minéraux et huile essentielle.

Quels sont ses propriétés médicinales ?

Souvent ignorée, la pâquerette est pourtant une plante qui possède de nombreux bienfaits.

  • Effet expectorant : permet de dégager les voies respiratoires ;
  • Effet diurétique : favorise le bon fonctionnement de l’appareil urinaire ;
  • Effet purgatif : nettoie l’organisme en grâce à l’élimination des déchets ;
  • Effet sudorifique et fébrifuge : favorise la transpiration et fait baisser la fièvre.

Cette plante est également recommandée pour prendre en charge l’insuffisance hépatique et rénale, les affections urinaires, les troubles du sommeil et les maladies respiratoires. Le Bellis perennis aide aussi à réduire l’inflammation et à soulager les douleurs articulaires provoquées par les rhumatismes. En cancérologie, on utilise aussi cette plante pour prendre en charge les cancers du sein et les mastites. En dermatologie, on l’utilise pour soigner les ulcères, les furoncles et les maladies de la peau.

Sous quelle forme et comment l’utiliser pour profiter de ses bienfaits en phytothérapie ?

Usage interne

  • Infusion : bouillir une cuillère à café de fleurs et de feuilles pour une tasse d’eau. Ensuite laisser infuser pendant 10 minutes et boire 3 tasses par jour, en dehors des repas ;
  • Teinture : 20 gouttes qu’il faudra diluer dans un verre d’eau. Prendre 2 ou 3 fois par jour selon les symptômes ;

Usage externe

  • Décoction : mettre les fleurs et les feuilles dans de l’eau froide. Ensuite, faire bouillir et le laisser refroidir avant de l’appliquer sur les lésions ou les zones endolories ;
  • Teinture : 60 gouttes qu’il faudra diluer dans un verre d’eau. L’appliquer ensuite sur les zones endolories ou les lésions.

En cas de vitiligo, d’eczéma ou autres affections de la peau.

  • Massage : appliquer l’huile de pâquerette sur les lésions et masser lentement.

Si vous avez des doutes concernant la posologie, le mieux est de demander l’avis d’un pharmacien ou d’un médecin spécialisé en phytothérapie. Cette même précaution s’applique en cas de persistance des symptômes.

Quelles sont les contre-indications ?

Il n’existe pas de contre-indications concernant l’utilisation de cette plante. Cependant, il faut savoir que les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Ainsi, il est important de toujours respecter les doses indiquées.