Le pin : un arbre aux vertus originales

bourgeon de pin

Le pin est un arbre qui trouve ses origines en Sibérie et dans l’Est de l’Europe. Il se cultive un peu partout mais se développe mieux dans les hautes altitudes. Appartenant à la famille des pinacées, il se retrouve en Amérique du Nord et en Asie. Du latin pinus, le pin a donné plusieurs appellations de différents types d’arbres (Pinus sylvestris, le Pinus pinaster, le Pin laricio de Corse ou encore le Pin Cembro).

Environ 20 % de Pins tapissent la forêt européenne actuelle. Le pin peut atteindre en moyenne, plus de 20 m de long et peut vivre une bonne centaine d’années. Le bourgeon de pin est le plus utilisé dans la préparation des médications traditionnelles. Il est principalement constitué de flavonoïdes, d’huile essentielle (monoterpènes) et des oléorésines. Il contient également une petite quantité d’acétate de bornyle, des sesquiterpènes et de la vitamine C.

L’auxine est l’hormone de croissance du bourgeon de pin. Pour les éclosions, le bourgeon utilise une hormone appelée gibbérelline.

Quelles sont les propriétés médicinales du pin ?

En interne, le bourgeon de pin est sollicité pour ses effets antiseptique et antitussif. Il est très efficace contre le rhume, les bronchites et les divers maux liés à la voie respiratoire. Il aide également aux soins des infections urinaires. En externe, l’usage d’un baume à base de feuille de pin aide à réduire les douleurs causées par le rhumatisme et les arthroses. Un gargarisme de préparation à base de bourgeon de pin soigne la laryngite.

C’est également un excellent anti-inflammatoire et stimulateur immunologique. Il renforce la protection contre les infections bactériennes et prend part à la tonicité physique et psychique. Le pin participe activement au raffermissement et la régénération des os, surtout dans les cas de fractures. Il est même recommandé dans le traitement du cancer osseux.

Comment utiliser le pin ?

Aucune contre-indication n’est mentionnée dans l’usage du pin. Il peut par contre, provoquer des allergies. Généralement, il s’utilise en infusion, en inhalation, en macérât, en huile essentielle, en baume ou en décoction. Les dosages diffèrent en fonction des préparations.

En décoction

  • Pour un usage interne, faire bouillir l’équivalent de 25 grammes de bourgeon de pin dans 1L d’eau pendant 3 mn. Infuser 10 mn. Filtrer la préparation et ajouter du miel selon vos goûts.
  • Pour un usage externe, faire bouillir 60 grammes de bourgeon de pin par litre d’eau pendant 5 mn. Laisser infuser 15 mn. Cette préparation est idéale pour réduire les pertes vaginales et les infections des muqueuses.

Prendre 1 tasse de la préparation dans la journée.

En sirop

Macérer 60 grammes de bourgeon de pin dans 50 grammes d’eau-de-vie pendant au moins une heure. Mettre cette préparation dans un litre d’eau déjà bouillie, puis macérer pour 6 autres heures. Ensuite, sucrer cette nouvelle préparation et filtrer pour obtenir le sirop. Prendre 4 c.à.s de la préparation dans la journée.