Lumbago: comment éviter et soulager la douleur

On parle de lombalgie aiguë lorsque la fonction des muscles du dos est limitée, généralement dans la région des lombaires. Il survient souvent lors de mouvements quotidiens comme soulever, se pencher ou se lever d’une position assise. Le lumbago est une façon pour le corps de se protéger – c’est une réponse réflexe où les muscles du bas du dos se contractent. Cela protège la colonne vertébrale et les fibres nerveuses des blessures. Cette tension accrue provoque les symptômes habituels de restriction des mouvements et de douleur, mais aussi une plus grande sensibilité à la pression dans la région lombaire. Bon à savoir : le lumbago n’endommage pas votre colonne vertébrale. Votre médecin ne constatera aucune modification des structures « passives » telles que les vertèbres, les disques et les ligaments.

Symptômes du lumbago :

La principale caractéristique du lumbago est une sensation de douleur subite et intensive au niveau du bas du dos. La douleur est souvent étalée, et chacun la décrit différemment. Dans tous les cas, vous pourrez à peine vous tenir debout ou vous déplacer normalement, voire pas du tout. La raison de ces symptômes ? Les muscles et les fascias de votre dos, gravement surchargés, doivent travailler encore plus dur lorsque vous vous tenez debout. Cela envoie des signaux de douleur à votre cerveau.

Le mal de dos disparaît généralement au bout de quelques jours. Il est toutefois important de s’assurer que vous ne souffrez d’aucun dommage neurologique ni d’aucun signe d’hernie discale, qui doivent tous deux être pris au sérieux.

Consultez immédiatement votre médecin si vous présentez l’un de ces symptômes de lumbago :

  • picotements ou engourdissement
  • Perte totale de sensation
  • Perte de contrôle moteur (incapacité à contrôler vos mouvements physiques)
  • Perte de la fonction intestinale ou vésicale
  • Incapacité grave de bouger et/ou de marcher (à ne pas confondre avec des mouvements douloureux mais toujours possibles).

Quelles sont les causes du lumbago ?

Le fait de s’asseoir ou de rester souvent penché en avant :

Si vous êtes souvent assis penché en avant, vous créez un déséquilibre dans la biomécanique de votre bassin et de votre colonne vertébrale. En effet, la position assise rend les muscles et les fascias de l’avant du corps plus durs et moins souples avec le temps. Les muscles qui permettent à votre abdomen et à votre hanche de se plier exercent une forte force de traction sur votre bassin et le bas de votre dos. Les muscles du dos et des fesses tentent de s’y opposer. Si ce déséquilibre est si important que le corps ne peut plus compenser, vous obtenez le garrot musculaire typique du lumbago.

La faiblesse musculaire comme cause de votre mobilité réduite :

Il se peut également que vos muscles centraux profonds et stabilisateurs soient trop faibles et que vous ne parveniez pas à rétablir l’équilibre myofascial entre l’avant et l’arrière de votre corps. Dans ce cas, si vous effectuez un mouvement saccadé – comme soulever une caisse de boissons – vos muscles dorsaux se tendront par réflexe pour protéger votre colonne vertébrale.

Traitement du lumbago

Vous devez vous mettre en mouvement dès que vous en êtes capable !

Dès que vous pouvez à nouveau bouger, il est très important que vous le fassiez, même si cela vous fait un peu mal. Les mouvements doux aident à traiter le lumbago en stimulant la zone tendue et en l’aidant à se nourrir. Cela soulagera la gêne beaucoup plus rapidement que si vous la reposez complètement.

Réduire la tension :

La pression régulière que vous créez avec l’automassage à l’aide des rouleaux pour fascias contribue à améliorer l’alimentation et l’hydratation des fascias entourant vos muscles. Les exercices destinés à lutter contre le lumbago permettent d’agir sur le système nerveux central, qui gère, entre autres, la tension musculaire. Le fait de rouler lentement en ligne droite, associé à des techniques de points de pression, réduit la tension musculaire. Ceci est important pour rétablir l’équilibre du bassin et de la colonne lombaire.

Exercices d’allongement musculaire :

Vous pouvez maintenant profiter de la réduction de la tension musculaire pour augmenter de manière ciblée la mobilité de la zone concernée. Pendant qu’il était tendu, le tissu aponévrotique s’est durci et a perdu sa tendance naturelle au maillage. Cette tendance est la base de la mobilité dans toutes les directions. En vous étirant, vous pouvez contribuer à réorienter les structures des fascias et à les détendre davantage.

Renforcer :

En effectuant des exercices de renforcement ciblés, vous atteindrez les muscles mêmes qui peuvent vous aider à rétablir l’équilibre des structures sous tension.

Changement de comportement à long terme et mouvement non spécifique :

Le mouvement est une technique souvent sous-estimée pour traiter le lumbago. Elle n’implique pas d’exercices spécifiques d’étirement ou de renforcement, mais simplement une promenade ou un exercice normal. Le facteur le plus efficace et le plus durable de votre activité physique et de votre changement de comportement général est d’arrêter de faire toutes les choses qui ont déclenché le problème.

Voici comment prévenir le lumbago.

L’idéal est d’éviter de souffrir de lumbago. Comment y parvenir ? En bougeant davantage et avec plus d’équilibre, et en luttant rapidement contre toute limitation de votre mobilité ou toute mauvaise posture perceptible. Réduisez dans votre vie quotidienne les mouvements et les postures qui raccourcissent la partie antérieure de votre corps. Cela inclut les positions assises, les exercices typiques de la musculature abdominale où vous raccourcissez vos muscles, et le fait de dormir sur le côté avec les jambes relevées. Notre conseil : continuez à bouger de manière variée.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.