Le passage à l’heure d’été : astuces pour aider votre corps à s’adapter en douceur au changement de rythme !

Comment ne pas subir les effets du changement d'horaires en optimisant votre bien-être ? Découvrez nos astuces pour vous adapter facilement !

Alors que le printemps commence à fleurir, il peut être un peu déstabilisant de savoir que l’heure d’été approche. Même si nous perdons une heure au total (ce qui peut sembler beaucoup), cette transition ne doit pas être aussi brutale si vous savez comment s’y préparer correctement. En apportant quelques modifications simples à votre routine quotidienne, vous pouvez faire en sorte que le changement de saison et d’heure ne soit plus aussi compliqué ! Dans cet article, nous allons nous pencher sur la nature exacte de ces ajustements afin que le passage à l’heure d’été ne vous fasse plus hésiter.

Dans un peu plus de quatre jours, nous serons nombreux à nous poser la fameuse question :  » On gagne une heure ou on la perd ? « . Eh bien, préparez-vous à dormir un peu moins la nuit du dimanche 26 mars 2023, car c’est à ce moment que nous passerons à l’heure d’été. Lorsque l’horloge affichera 2 heures du matin, nous devrons avancer nos montres d’une heure, soit à 3 heures. Ces ajustements horaires, qui ont lieu deux fois par an, peuvent déséquilibrer nos rythmes biologiques et impacter notre bien-être. Pour faciliter cette transition, il est judicieux de prévoir des mesures d’adaptation dès maintenant, afin que notre corps et notre esprit puissent appréhender ce changement plus facilement.

Adapter progressivement nos habitudes de sommeil pour accueillir ce changement en douceur.

Afin d’y parvenir, nous pouvons essayer de décaler notre heure de coucher et de lever de 10 à 15 minutes chaque jour pendant une semaine avant le passage à l’heure d’été. Cette stratégie permettra à notre horloge interne de s’ajuster doucement au nouvel horaire, minimisant ainsi les effets indésirables tels que la fatigue, l’irritabilité ou les problèmes de concentration causés par un manque de sommeil.

Réduire progressivement notre consommation de caféine durant la semaine précédant le passage à l’heure d’été.

En effet, la caféine est un stimulant qui peut perturber notre sommeil et rendre plus difficile l’adaptation au nouvel horaire. Pour faciliter cette transition, il est recommandé de diminuer la quantité de café, de thé, de sodas ou d’autres boissons contenant de la caféine que l’on consomme au quotidien. L’objectif étant de privilégier des boissons non caféinées, telles que l’eau, les tisanes ou les jus de fruits, afin de favoriser la relaxation et un sommeil de qualité.

Minimiser au maximum notre temps d’écran, notamment quelques heures avant d’aller se coucher.

Les écrans de nos appareils électroniques (télévision, ordinateur, smartphone, tablette) émettent une lumière bleue qui peut perturber notre production de mélatonine, l’hormone qui régule notre cycle veille-sommeil. Il est donc essentiel de limiter notre exposition à ces écrans, surtout en soirée, pour permettre à notre corps de se préparer naturellement au sommeil. L’idéal serait de privilégier des activités relaxantes, telles que la lecture, la méditation ou le yoga, pour faciliter l’endormissement et obtenir une bonne qualité de sommeil.

Adoptez un régime alimentaire régulièrement rythmé.

D’autres facteurs environnementaux, par exemple votre mode alimentaire, peuvent également contribuer à synchroniser efficacement votre horloge biologique interne. Des études scientifiques ont démontré que l’exposition à la lumière naturelle et la prise de repas à des moments appropriés favorisent la synchronisation des horloges biologiques centrales et périphériques, aidant ainsi à maintenir un rythme circadien stable.

Pour ce faire, il est important de respecter les horaires des repas en veillant à les prendre à intervalles réguliers tout au long de la journée. Évitez aussi de consommer des aliments tard le soir, car cela peut perturber les processus naturels du corps et affecter la qualité du sommeil. En adoptant ces habitudes alimentaires saines, vous pouvez optimiser la coordination des horloges biologiques internes et promouvoir un meilleur équilibre entre éveil et sommeil.

En suivant ces conseils, notre corps sera mieux préparé à affronter le prochain passage à l’heure d’été. Une fois ces différentes étapes mises en place, il est probable que nous ressentions moins les effets négatifs de ce changement d’horaire et que notre adaptation soit plus aisée et harmonieuse.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Margot Fontenive