Le cassis : une bonne alternative de guérison en phytothérapie

cassis

Le cassis est un fruit issu de l’arbre Cassissier qui appartient à la famille des Grossulariacées. La couleur de ces baies, généralement noire, lui vaut également l’appellation de groseillier noir. Son nom scientifique est Ribes nigrum et il est originaire des régions nordiques de l’Europe et d’Asie du Nord. Le cassis est fréquemment utilisé en phytothérapie depuis la découverte de ses propriétés curatives au XIIe siècle. Cette plante renferme, en effet, de nombreux principes actifs comme des antioxydants, du calcium, du fer et des vitamines. Le groseillier noir est, d’ailleurs, beaucoup plus riche en vitamines C que le kiwi et les oranges.

Utilisations du cassis en phytothérapie

Les propriétés les plus connues du cassis sont anti-inflammatoire et antirhumatismale. Il permet, en effet, de soulager les douleurs ressenties au niveau des articulations en cas de rhumatisme ou d’arthrose. Par ailleurs, en optimisant la capacité de l’organisme à éliminer facilement l’acide urique, le cassis est fortement conseillé pour traiter la goutte. Le calcium, quant à lui, aide à maintenir la santé des os.

Grâce à la vitamine C, le groseillier noir a également un effet tonique, antibactérien et antiviral. La vitamine C contribue au renforcement des défenses immunitaires. Cette capacité s’avère utile pour combattre une grippe ou un rhume. Il permet également au corps de se faire le plein d’énergie et de combattre les coups de fatigue.

Le cassis possède également des propriétés :

  • Diurétique et dépurative
  • Anti-diarrhéique
  • Cicatrisante
  • Fluidifiant : efficace contre l’hypertension, car il peut faire baisser la pression artérielle

Les formes d’utilisation

En phytothérapie, le cassis peut se présenter sous plusieurs formes galéniques. La forme la plus courante est le macérât glycériné. Il peut également être consommé sous forme de teinture mère, d’huile essentielle ou huile végétale, de jus, de décoction, de pastille, de gélule, de gel et de spray buccal.

Modes d’emploi et posologie

La posologie du cassis varie en fonction de l’effet recherché. Selon la forme utilisée, le cassis peut être utilisé en usage interne ou externe.

  • Macérât glycériné

Une prise de 5 à 15 gouttes par jour est suffisante. Il peut être consommé pur ou dilué. Les macérats sont généralement réservés aux adultes, mais il existe des gammes destinées aux enfants de plus de 3 ans.

  • Pastille

À utiliser pour traiter les maux de gorge et la toux. La dose recommandée est de 6 pastilles par jour maximum pendant 2 à 3 jours.

  • Gel

En usage externe, à appliquer sur les articulations douloureuses, le gel soulage les inflammations articulaires. Masser délicatement la zone concernée, 1 à 2 fois par jour.

  • Décoction

Faire bouillir 2 à 4 g de feuilles dans 150 ml d’eau. Boire 3 à 4 tasses par jour. La préparation peut être utilisée en gargarisme pour soigner les infections buccales.

Les contre-indications

Le traitement à base de cassis est déconseillé aux femmes enceintes.

Certaines formes galéniques comme le gel ou les pastilles ne peuvent pas être administrées aux enfants de moins de 12 ans.