Anxiété : Existe-t-il une alternative aux antidépresseurs ?

Dans une étude inédite, des chercheurs du centre médical de l’université de Georgetown ont comparé la méditation de pleine conscience à un antidépresseur courant dans le cadre d’un essai clinique ciblant des patients souffrant de troubles anxieux. Les résultats révèlent qu’un programme de pleine conscience de huit semaines était aussi efficace pour réduire les mesures de l’anxiété qu’un traitement médicamenteux.

Les techniques de pleine conscience sont depuis longtemps un outil essentiel pour les thérapeutes qui aident les patients souffrant de divers problèmes de santé mentale. Les auteurs de cette étude ont examiné une technique de pleine conscience intitulée « réduction du stress basée sur la pleine conscience » (MBSR).

Une diminution de l’anxiété pouvant aller jusqu’à 30 %.

La recherche a recruté plus de 200 participants souffrant de troubles anxieux diagnostiqués cliniquement. La moitié d’entre eux ont été répartis au hasard pour suivre un traitement de huit semaines par l’antidépresseur escitalopram, tandis que l’autre moitié a suivi un programme MBSR de huit semaines.

Le programme MBSR comprenait des cours hebdomadaires de médiation guidée, des exercices quotidiens de 45 minutes à domicile et un cours d’une journée à mi-parcours. À la fin de l’essai de huit semaines, le niveau d’anxiété de chaque participant a été évalué par un clinicien qualifié qui ignorait quelle intervention le patient avait reçue. Dans l’ensemble, les deux groupes ont montré une diminution des mesures d’anxiété d’environ 30 % à la fin de l’intervention de huit semaines.

Quoique… Cette pratique requiert un réel engagement !

Elizabeth Hoge, premier auteur de l’étude, a déclaré que ces résultats devraient aider les cliniciens et les prestataires de soins de santé à proposer en toute confiance la MBSR comme une alternative efficace aux traitements médicamenteux des troubles anxieux. Toutefois, Mme Hoge a fait remarquer que le traitement de l’anxiété par la MBSR présente des avantages et des inconvénients.

Quant aux inconvénients, le traitement requiert du patient un investissement en temps et en efforts afin d’être efficace. Contrairement au simple fait de prendre une pilule, la MBSR nécessite de suivre un cours de huit semaines et de pratiquer régulièrement la méditation pour rester efficace.

Cela peut signifier qu’elle n’est vraiment une alternative viable que pour les patients qui, pour une raison quelconque, ne peuvent pas prendre d’antidépresseurs. D’un autre côté, M. Hoge a indiqué que la pratique de la MBSR est un traitement beaucoup plus accessible que les thérapies médicamenteuses gérées par un clinicien.

Comment entamer une séance de MBSR ?

  • Pour commencer, asseyez-vous confortablement en position verticale sur une chaise ou allongez-vous.
  • Évitez les boissons contenant de la caféine (comme le café ou les boissons énergisantes).
  • L’alcool et les médicaments qui vous font dormir (comme les somnifères) avant les exercices. Ils peuvent rendre la MBSR plus difficile à réaliser et la rendre moins efficace.

Les exercices MBSR peuvent être divisés en 4 groupes :

  1. Balayage corporel :

Il s’agit d’un exercice de pleine conscience qui consiste à prêter attention aux sensations des différentes parties de votre corps. Vous pouvez généralement faire cet exercice en position couchée ou assise.

  1. Méditation assise :

Le but de cet exercice est d’observer l’esprit vagabonder, en se concentrant sur votre respiration. Vous pouvez ensuite ramener doucement votre esprit vers la respiration. Répétez cet exercice autant de fois que vous remarquez que votre attention s’égare.

  1. Mouvements de pleine conscience :

Cet exercice consiste à accepter et à observer les sensations de votre corps lorsqu’il se déplace lentement et s’étire. Cet exercice dure 35 minutes. Pour le faire, vous devez être capable de vous tenir en équilibre sur une jambe et de vous déplacer sur le sol.

Nous vous recommandons d’essayer les exercices qui vous permettent de vous sentir bien dans votre peau et de laisser ceux que vous ne pouvez pas faire ou qui vous mettent mal à l’aise.

  1. Tâches conscientes :

Il s’agit de remarquer les sensations physiques d’une tâche, comme marcher ou manger. Un exercice de marche en pleine conscience est proposé dans les enregistrements.

Restez motivé !!

Il se peut que vous perdiez la motivation après le premier essai. C’est tout à fait naturel. Par exemple, vous pouvez avoir du mal à trouver le temps de faire les exercices, être trop fatigué ou vous ennuyer. L’essentiel est de penser à votre ressenti après la séance. Si un soulagement ou une décontraction a été observé, cela vous repoussera à refaire ces exercices encore et encore. Ainsi, vous allez remarquer par vous-même le changement de votre humeur et vos troubles anxieux ne seraient que de vieilles histoires à partager !

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.