Homeopathie

Lycopodium, le remède homéopathique en cas de troubles hépato digestifs

La souche homéopathique Lycopodium se prépare à partir des spores de la plante homonyme. Le lycopode, encore appelé souffre végétal ou pied-de-loup, est une fougère vivace appartenant à la famille botanique des Lycopodiaceae. Il croît principalement dans les régions à climat tempéré et froid.

Dans la nature, cette plante est facile à reconnaître grâce à ses courtes feuilles disposées étroitement. À maturité, sa hauteur peut atteindre jusqu’à 1 m. Elle possède également des sporanges en forme de reins, de couleurs jaune clair et disposées par groupes de 2 ou de 3.

D’un point de vue biochimique, les principaux agents actifs du lycopode sont les suivants :

  • Alcaloïdes : acétyldihydrolycopodine, anhydrolycodoline, lycodine, lycodoline, dihydrolycopodine et lycopodine
  • Triterpènes
  • Acide caféique
  • Flavonoïdes : apigénine-4’-glucoside, lutéoline

Du fait de la présence des alcaloïdes hétérocycliques, qui représentent jusqu’à 0.2 % de l’ensemble des principes actifs, cette plante peut s’avérer toxique pour le foie et pour les reins. Il est donc avisé de se montrer prudent lors de ses usages à fines thérapeutiques.

Quelles sont les différentes indications de Lycopodium en homéopathie ?

Ce remède homéopathique répond à plusieurs problèmes de santé dont :

Affections hépato digestives :

Au niveau de l’appareil digestif, Lycopodium permet de traiter plusieurs affections qui surviennent généralement après le repas. On distingue notamment les ballonnements, les difficultés digestives, la rougeur au niveau du visage accompagné de somnolence, les migraines sur la partie droite ou encore la distension de l’abdomen.

Il est également utile dans les cas de brûlures de l’œsophage ainsi que des troubles métaboliques de l’urée, de l’acide urique et du cholestérol.

Problèmes génito-urinaires :

Dans ce domaine, la principale indication de ce médicament est les urines claires et pigmentées. Sur le plan sexuel, il aide à traiter l’impuissance, l’absence de libido et l’éjaculation précoce chez les jeunes patients.

Chez les sujets féminins, il est aussi efficace dans le traitement de la sécheresse vaginale.

Troubles nerveux :

En neurologie, Lycopodium permet de lutter contre la fatigue physique et psychique. Il est notamment utile dans les cas où le sujet présente une mémoire défaillante, des troubles anxieux, de l’irritabilité, une mauvaise image de soi ainsi que des tics au niveau du visage.

Autres indications en médecine naturelle :

Ce médicament homéopathique intervient dans le traitement de nombreux problèmes dermatologiques dont :

  • La canitie précoce
  • Troubles cutanés de type eczéma, psoriasis et prurit amélioré par le frais
  • Peaux sèches avec rides et taches cuivrées

Au niveau de l’appareil respiratoire, ce remède est efficace en cas d’inflammation des muqueuses du nez et de la gorge. Il permet d’alléger les signes comme l’écoulement nasal, les toux sèches, les difficultés respiratoires ou encore les douleurs au niveau de la gorge.

Quelles sont les modalités d’administration ?

Pour le traitement des troubles organiques ou pour stimuler le drainage hépato-rénal, il convient d’opter pour les granules de Lycopodium à basse dilution (4 ou 5 CH).

La prise de granules à haute dilution (15 ou 30 CH) nécessite obligatoirement une prescription médicale.

Articles similaires