Aconitum Napellus, le remède homéopathique en cas de troubles anxieux

Aconitum Napellus

Ce médicament homéopathique provient de la plante du même nom scientifique Aconitum Napellus, connu couramment sous le nom d’aconit napel. Il s’agit d’une plante appartenant à la famille botanique des Ranunculaceae et qui s’avère très répandue en Asie septentrionale et en Europe. Il croît principalement en altitude ou dans les bois humides.

D’un point de vue botanique, l’aconit napel est facilement reconnaissable de par ses fleurs bleues violacées ainsi qu’un tubercule en forme de navet. Un autre de ses caractéristiques est sa forte toxicité. D’ailleurs, c’est ce qui lui vaut le nom vernaculaire de navet du diable. En outre, dans un cadre thérapeutique, on l’utilise uniquement sous forme de dilutions homéopathiques.

Au niveau biochimique, les principaux agents actifs de cette plante sont l’aconitine, le mésaconitine et l’hypaconitine qui sont les premiers responsables de sa toxicité. On note également la présence d’acides aconitique.

Dans quels cas ce médicament est-il indiqué ?

L’Aconitum Napellus sert principalement à traiter les pathologies faisant suite à un état de peur ou d’angoisse. Autrement dit, il s’agit de maladies d’origine psychologique. En effet, quand les troubles nerveux atteignent une haute intensité, des symptômes physiques apparaissent.

Parmi les indications de ce médicament, on distingue les troubles cardiovasculaires. Ces derniers se manifestent par une perturbation du rythme cardiaque et une augmentation de la pression artérielle. Une douleur au niveau de la partie gauche de la cage thoracique peut également se faire ressentir.

Ensuite, il y a l’état grippal accompagné des affections des voies respiratoires. Les principaux signes sont la fièvre, le refroidissement, le rhume, la toux et une inflammation du larynx.

Les autres indications de l’Aconitum Napellus sont :

  • Névralgie avec une sensation de fourmillement ou d’engourdissement
  • Céphalées et maux de tête accompagnés d’épistaxis
  • Perturbations gynécologiques : retard ou arrêt brutal de menstruations

Il convient de noter que comme ces symptômes sont d’origine psychologique, ils sont souvent accompagnés de troubles nerveux. On cite notamment une crise de panique, une insomnie ou une mauvaise qualité de sommeil, une tendance à l’isolement ainsi qu’une peur irraisonnée de la mort. Dans certains cas, on remarque aussi des rougeurs au niveau de la peau, des bouffées de chaleur, une sensation de soif intense et des tremblements incontrôlables.

Comment l’administrer ?

Pour traiter la fièvre, prendre toutes les heures 5 granules 9 CH jusqu’à l’apparition des sueurs. Pour les granules 15 CH :

  • Isolation et bouffées de chaleur : 5 granules en 4 fois dans la journée pendant 1 à 2 jours
  • Maladies cardiovasculaires : pendant 1 à 2 jours, 5 granules toutes les 3 heures
  • Insomnies : avant le coucher, prendre 5 granules pendant 15 jours
  • Névralgie : prendre jusqu’à 6 fois par jour 5 granules de 15 à 30 CH pendant 15 jours

Pour les absences de menstruation, prendre pendant 3 jours successifs 1 dose à 9 CH puis 1 dose à 15 CH et enfin 1 dose à 30 CH.

À NE PAS RATER !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé
Avec nous, pas d’indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide