Le saviez vous ?Science

Saignement de nez sans raison: les 5 causes les plus fréquentes

Lorsqu’un adulte saigne du nez sans raison apparente, cela peut être lié à la prise de médicaments, à un problème de santé ou simplement à la sécheresse de l’air.

Les saignements de nez sont fréquents et, bien que la cause puisse être incertaine au début, la plupart des cas sont mineurs et peuvent être traités à domicile. Les causes immédiates des saignements de nez comprennent un traumatisme du nez dû à une blessure, des déformations à l’intérieur du nez, une inflammation du nez ou, dans de rares cas, des tumeurs intranasales. Chacune de ces affections peut provoquer un saignement des vaisseaux sanguins de surface du nez.

Types de saignements de nez

Il existe deux types de saignements de nez : ceux qui prennent naissance à l’avant du nez, appelés saignements de nez antérieurs, et ceux qui commencent à l’arrière du nez, ou saignements de nez postérieurs. Les saignements de nez antérieurs sont très courants et généralement peu dangereux. Ces types de saignements de nez peuvent généralement être traités à domicile. Le site d’origine le plus courant d’un saignement de nez antérieur est le septum, ou la partie du nez qui sépare les narines. Elle contient de nombreux vaisseaux sanguins qui peuvent se rompre à la suite d’une simple égratignure ou d’un coup au visage.

Les saignements de nez postérieurs, en revanche, sont beaucoup moins fréquents. Ils commencent plus profondément dans le nez lorsque la cavité nasale est endommagée et saigne. Les saignements de nez postérieurs peuvent être dangereux, par exemple si le sang s’écoule dans la gorge. Une blessure au nez et l’hypertension artérielle sont les causes les plus courantes des saignements de nez postérieurs.

Causes fréquentes des saignements de nez

Les saignements de nez soudains et inexplicables peuvent sembler effrayants, mais ils ne le sont généralement pas. Pour vous mettre à l’aise au cas où vous en auriez un, nous avons dressé une liste des causes les plus courantes, ainsi que des conseils sur la façon de traiter un saignement de nez et sur le moment où il faut consulter un médecin.

1. Problèmes de santé sous-jacents

Une maladie du foie, une maladie des reins, une consommation chronique d’alcool ou un autre problème de santé sous-jacent peuvent réduire la capacité de votre sang à coaguler et donc provoquer des saignements de nez. Les troubles cardiaques tels que l’hypertension (pression artérielle élevée) et l’insuffisance cardiaque congestive peuvent également provoquer des saignements de nez, tout comme la crise hypertensive. C’est une augmentation soudaine et rapide de la pression artérielle qui peut s’accompagner d’un mal de tête intense, d’un essoufflement et d’une anxiété. Les rhumes, les allergies et les mouchages fréquents peuvent également irriter la muqueuse nasale et provoquer un saignement de nez.

2. Air sec

L’air sec provenant du chauffage intérieur ou du froid extérieur peut assécher la muqueuse du nez, la faisant craquer et saigner. L’utilisation d’un humidificateur pendant le sommeil peut aider à soulager la sécheresse, et les sprays nasaux sont utiles pour humidifier les narines.

3. Objets étrangers

Les saignements de nez peuvent également se produire si un objet étranger est placé dans le nez. Ce phénomène est plus fréquent chez les jeunes enfants, qui explorent leur monde en mettant des objets dans leur bouche, leur nez ou leurs oreilles. Parmi les exemples de ces objets, citons les petits jouets, les cailloux, la nourriture, les gommes et la saleté.

4. Médicaments anticoagulants

La coagulation du sang étant une étape nécessaire pour prévenir ou arrêter un saignement de nez, tout médicament qui modifie la capacité du sang à coaguler peut provoquer un saignement de nez ou le rendre plus difficile à arrêter. Il s’agit par exemple des anticoagulants, des médicaments en vente libre comme l’aspirine.

De nombreuses personnes souffrant de fibrillation auriculaire (afib), un trouble du rythme cardiaque irrégulier, prennent des médicaments anticoagulants pour prévenir la formation de caillots sanguins. Et si vous avez eu une crise cardiaque, votre médecin vous a peut-être recommandé de prendre de l’aspirine tous les jours pour prévenir une récidive. Les caillots sanguins peuvent entraîner un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque s’ils se déplacent dans le sang et atteignent le cerveau ou le cœur, mais les médicaments anticoagulants couramment utilisés pour prévenir la formation de caillots comportent un risque accru de saignement.

5. Se curer ou se gratter le nez

Une blessure accidentelle des vaisseaux sanguins de la narine causée par un curetage du nez peut provoquer un saignement de nez. Ce phénomène est fréquent chez les enfants, mais aussi chez les adultes qui ont tendance à se gratter ou à se démanger l’intérieur du nez.

Comment arrêter un nez sanglant à la maison

En position assise et penchée en avant, exercez une pression directe pour arrêter le saignement en vous pinçant les narines pendant au moins 10 minutes, en respirant par la bouche.

Si le saignement recommence, utilisez un spray décongestionnant nasal pour resserrer les vaisseaux sanguins de votre nez, et appliquez à nouveau une pression directe pour arrêter le saignement.Pour éviter un autre saignement de nez, utilisez du sérum physiologique et des pommades topiques pour hydrater l’intérieur de votre nez, mais seulement une fois que le saignement a cessé. Et évitez de vous curer ou de vous gratter le nez.

Quand obtenir de l’aide pour les saignements de nez

Bien que la plupart des saignements de nez puissent être traités à domicile, certains sont graves et nécessitent une intervention médicale. Les saignements de nez mettent rarement la vie en danger. Mais dans certaines circonstances, par exemple si vous prenez des anticoagulants comme l’aspirine, les saignements de nez peuvent être très préoccupants et nécessiter des soins médicaux. Dans ce cas, il se peut que votre médecin doive ajuster la dose de votre médicament anticoagulant.

Le fait d’avoir plus d’un saignement de nez par semaine est également un signe que vous devriez en parler à votre médecin. Si les saignements de nez sont récurrents, que vous preniez ou non des anticoagulants, il est raisonnable de demander l’aide de votre médecin traitant. Les saignements de nez récurrents peuvent indiquer d’autres problèmes médicaux plus importants. Vous devriez également consulter un médecin aux urgences si votre saignement de nez dure plus de quelques minutes ou si vous ne parvenez pas à arrêter le saignement par une pression manuelle directe.

 

Articles similaires