L’intérêt du ginseng en phytothérapie

Le ginseng ou Panax ginseng, une plante herbacée à racine tubérisée qui se ramifie avec le temps, fait partie de la famille botanique des Araliacées. Déjà mentionné 3300 ans avant JC dans des écrits, il occupe toujours une très grande place dans la médecine traditionnelle chinoise. En Asie, il est associé à la vitalité et à la longévité : tonique, aphrodisiaque et curatif. Quels sont ses propriétés et ses usages dans la phytothérapie occidentale ?

De quoi est composé le ginseng ?

  • hétérosides de triterpènes tétracycliques : les ginsénosides sont des saponines aux propriétés adaptogènes (modulent la réponse du corps au stress et améliorent sa résistance) – anti-inflammatoires, bénéfiques à la fonction cérébrale et au système immunitaire, antioxydants,
  • polysaccharides : sucres complexes, agents immunomodulants,
  • vitamines : du groupe B et vitamine C et E,
  • acides aminés,
  • stérols : piégeurs de cholestérol et base chimique des hormones stéroïdiennes (œstrogènes, testostérone, cortisone),
  • acides gras.

Quels sont ses usages en médecine naturelle ?

  • combattre la fatigue physique et intellectuelle : améliore les performances et l’endurance, prévient le déclin cognitif et les pertes de mémoire, accélère la convalescence,
  • stimuler la fonction sexuelle diminue les troubles érectiles,
  • renforcer la réponse du système immunitaire : observé en cas d’infection respiratoire (rhume) et après le vaccin contre la grippe,
  • diminuer le taux de sucre dans le sang : des études, à approfondir, sont prometteuses sur la capacité du ginseng à réduire la glycémie,
  • soulager les symptômes mineurs de la ménopause : bien-être psychologique.

Comment prendre du ginseng ?

Il est recommandé d’utiliser une racine ayant au moins 5 ans d’âge pour la teneur en ginsénosides.

Le ginseng a un goût amer et âcre (rajouter un peu de miel ou de sucre).
  • décoction : faire bouillir de petits morceaux de racine pendant 10 à 15 min, refroidir, filtrer. Prendre une tasse dans la matinée.
  • pâte : le matin, diluer une cuillère (fournie) dans une boisson chaude ou un jus de fruit.
  • poudre : le matin, diluer 1/2 cuillère à café dans une boisson chaude ou un aliment (miel, compote).
  • ampoule : le matin, 1 ampoule de 10 ml dans un verre d’eau.
  • gélule : 3 à 6 gélules dans la journée.
  • teinture-mère : diluer 25 à 30 gouttes 3 fois par jour dans un verre d’eau.

Quelles sont les précautions d’emploi ?

Éviter le ginseng le soir en raison de son effet stimulant.
Il est contre-indiqué aux femmes enceintes, allaitantes, aux enfants, ainsi qu’aux personnes souffrant de tension artérielle ou sous anticoagulants.
Il faut être prudent en cas de cancer hormono-dépendant.
L’association avec des médicaments anti-diabète pourrait entraîner un risque d’hypoglycémie et un dosage élevé, ou une prise prolongée, des effets indésirables : insomnie, nervosité, diarrhées, hypertension.
Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.
Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Aline Legrand