Les douleurs au tibia : causes, symptômes et traitements

Nous abordons ici différentes raisons pour lesquelles une personne peut ressentir des douleurs au tibia, en détaillant les symptômes, les traitements possibles et les mesures de prévention pour chaque cause.

Les douleurs au tibia sont une affection courante qui peut être causée par plusieurs facteurs. Bien qu’elles soient souvent associées à une inflammation des tendons, des muscles et des tissus osseux autour du tibia, d’autres problèmes peuvent également provoquer des douleurs au tibia, tels qu’une blessure mineure, une fracture, un hématome osseux ou un problème de croissance osseuse, comme une tumeur. Nous abordons  ici différentes raisons pour lesquelles une personne peut ressentir des douleurs au tibia, en détaillant les symptômes, les traitements possibles et les mesures de prévention pour chaque cause.

Blessure mineure

Une blessure mineure au tibia peut survenir à la suite d’une chute ou d’un coup. Les symptômes d’une blessure mineure peuvent inclure un gonflement, des douleurs, des ecchymoses, une bosse, des saignements ou une raideur de la jambe. Heureusement, ce type de blessure guérit généralement rapidement. Pour traiter une blessure mineure au tibia, il est recommandé de :

  • Se reposer et éviter de solliciter la jambe affectée.
  • Appliquer de la glace pendant 15 à 20 minutes, en veillant à ne pas la mettre directement sur la peau.
  • Envelopper légèrement la blessure avec un bandage.
  • Surélever la jambe au-dessus du niveau du cœur pour aider à stopper les saignements et le gonflement.

Hématome osseux

Un hématome osseux sur le tibia peut résulter d’un traumatisme direct, comme un coup ou un impact sur la jambe lors d’une chute ou d’une activité sportive. Contrairement à une fracture, une imagerie ne montrera pas de fracture claire ou de changement de forme osseuse dans le cas d’un hématome osseux. Ce traumatisme endommage également les vaisseaux sanguins, provoquant une accumulation de sang et d’autres fluides dans les tissus. Cela entraîne une décoloration de la peau autour de la zone endommagée. Les hématomes osseux peuvent prendre plusieurs mois pour guérir. Les symptômes d’un hématome osseux sur le tibia peuvent inclure des douleurs prolongées ou une sensibilité, un gonflement des tissus mous ou des articulations, une raideur et une décoloration de la zone touchée. Pour traiter un hématome osseux, il est recommandé de :

  • Se reposer et éviter de solliciter la jambe affectée.
  • Appliquer de la glace pendant 15 à 20 minutes plusieurs fois par jour.
  • Prendre des médicaments en vente libre pour soulager la douleur, comme de l’aspirine ou de l’ibuprofène.
  • Surélever la jambe pour réduire le gonflement.
  • Porter une attelle pour limiter les mouvements, si nécessaire.
  • Dans le cas d’un hématome ou d’une ecchymose plus grave, un médecin peut avoir besoin de drainer le sang accumulé pour accélérer la guérison.

Fracture de stress

Les fractures de stress surviennent lorsque les muscles deviennent fatigués en raison d’une utilisation excessive et qu’ils ne peuvent pas absorber de stress supplémentaire. Dans ce cas, le stress est transféré de muscle à l’os, provoquant de petites fissures ou fractures de stress. Les personnes qui sont exposées à un stress répétitif sur l’os, comme les femmes, les athlètes et les militaires, sont plus susceptibles de développer des fractures de stress. Les facteurs tels qu’une augmentation soudaine de l’activité physique, le port de chaussures inadaptées, la course à pied et un entraînement intensif et répétitif peuvent augmenter le risque de fractures de stress. Les symptômes d’une fracture de stress sur le tibia peuvent inclure des douleurs au toucher ou lors de la mise en charge de la jambe, des douleurs prolongées, une sensibilité à l’endroit de la blessure et un gonflement de la zone touchée. Pour traiter une fracture de stress, il est recommandé de :

  • Réduire l’activité physique et éviter de solliciter la jambe affectée.
  • Prendre des médicaments anti-inflammatoires, tels que l’aspirine ou l’ibuprofène, pour soulager la douleur.
  • Utiliser un bandage de compression pour soutenir la jambe.
  • Utiliser des béquilles pour éviter de mettre du poids sur la jambe affectée.

Le meilleur traitement pour une fracture de stress est le repos complet. Il peut être nécessaire de se reposer pendant 6 à 8 semaines pour permettre à l’os de guérir complètement avant de reprendre progressivement l’activité physique.

Fracture du tibia

La fracture du tibia est la fracture du plus fréquemment observée. Elle survient généralement à la suite d’un traumatisme important sur la jambe, comme un accident de voiture ou une mauvaise chute. Les symptômes d’une fracture du tibia peuvent inclure des douleurs intenses et immédiates, une déformation de la jambe, une perte possible de sensation dans le pied, une exposition de l’os à travers la peau. Si un médecin soupçonne une fracture du tibia, il confirmera généralement le diagnostic par une radiographie. Le traitement d’une fracture du tibia dépendra de son type. Pour les fractures moins graves, le traitement peut consister à porter une attelle jusqu’à ce que le gonflement diminue, à porter un plâtre pour immobiliser la jambe ou à utiliser une attelle pour protéger et soutenir la jambe. Une fracture ouverte ou une fracture qui ne guérit pas avec des méthodes non chirurgicales peut nécessiter une intervention chirurgicale.

Tumeurs osseuses

L’adamantinome et la dysplasie ostéofibreuse (OFD) sont des tumeurs osseuses rares qui se développent souvent sur le tibia. L’adamantinome est une tumeur cancéreuse à croissance lente qui représente moins de 1% de tous les cancers osseux et qui peut se propager à d’autres parties de l’os. Il apparaît généralement chez les jeunes après la fin de leur croissance osseuse. L’OFD, quant à elle, représente également moins de 1% de toutes les tumeurs osseux et est une tumeur non cancéreuse qui ne se propage pas et qui se forme souvent pendant l’enfance. Il existe également un type de tumeur appelé adamantinome de type OFD, qui contient des cellules cancéreuses et non cancéreuses et ne se propage pas à d’autres parties du corps. Les symptômes les plus courants de ces deux types de tumeurs comprennent un gonflement près du site de la tumeur, des douleurs à cet endroit, des fractures dues à l’affaiblissement de l’os par la tumeur et une déformation de la jambe. Le traitement recommandé dépendra du type de tumeur, mais il peut inclure des radiographies, le port d’une attelle si la jambe est courbée, ou une intervention chirurgicale si la tumeur provoque des fractures ou des déformations osseuses. Les adamantinomes nécessitent une intervention chirurgicale pour leur retrait, car ils ne répondent pas à la chimiothérapie ou à d’autres traitements contre le cancer.

Maladie osseuse de Paget

La maladie osseuse de Paget provoque une déformation, une fragilité et une fragilité anormales des os nouvellement formés. Elle affecte généralement les personnes de plus de 55 ans et est la deuxième maladie osseuse la plus courante après l’ostéoporose. Bien que la maladie de Paget puisse affecter n’importe quel os du corps, elle apparaît principalement dans la colonne vertébrale, le bassin, le fémur et le tibia. Plus de 75% des personnes atteintes de la maladie de Paget ne présentent aucun symptôme, mais lorsque des symptômes sont présents, ils peuvent inclure des douleurs osseuses, des douleurs sourdes, la courbure des os, des fractures osseuses, des pertes de sensation ou de mouvement, de la fatigue, une perte d’appétit, de la constipation et des douleurs abdominales. Le traitement de la maladie de Paget peut inclure des médicaments anti-inflammatoires, l’utilisation d’une canne ou d’une attelle, des médicaments bisphosphonates, des suppléments de calcium et de vitamine D, ainsi que la chirurgie en cas de complications graves.

Dysplasie fibreuse

Environ 7% de toutes les tumeurs osseuses bénignes sont des dysplasies fibreuses. Les personnes atteintes de dysplasie fibreuse connaissent une croissance anormale de tissu fibreux à la place de l’os normal. Cette affection survient le plus souvent dans le fémur, le tibia, les côtes, le crâne, l’humérus et le bassin. Très rarement, la dysplasie fibreuse peut devenir cancéreuse, bien que cela ne se produise que chez moins de 1% des personnes atteintes. Les symptômes de la dysplasie fibreuse comprennent une douleur sourde qui s’aggrave avec l’activité ou qui s’aggrave avec le temps, une fracture osseuse, une courbure des os et des problèmes hormonaux. Les signes de la transformation de la dysplasie fibreuse en cancer comprennent un gonflement rapide de la région et une augmentation de la douleur. Le traitement de la dysplasie fibreuse peut inclure l’observation, l’utilisation de médicaments bisphosphonates, le port d’attelles ou la chirurgie en cas de complications graves.

Facteurs de risque et prévention

Certains facteurs peuvent augmenter le risque de développer des douleurs au tibia, tels que l’exercice physique excessif, la course à pied sur une longue distance, la course fréquente sur une piste, une augmentation soudaine de l’activité physique, des niveaux faibles de vitamine D, la pratique de certains sports, des pieds plats ou des arches anormalement hautes, le syndrome des loges, qui nécessite une attention médicale urgente en cas de traumatisme. Il peut ne pas être possible de prévenir certaines affections qui causent des douleurs au tibia, telles que les affections génétiques et les accidents. Cependant, certaines mesures peuvent aider à prévenir les douleurs au tibia causées par une blessure :

  • Faire attention à ne pas trop solliciter la jambe.
  • Porter des chaussures absorbant les chocs.
  • Utiliser des protège-tibias lors de la pratique de sports.
  • Augmenter progressivement le niveau d’activité physique.

Dans de nombreux cas, les personnes souffrant de douleurs au tibia n’auront pas besoin de consulter un médecin. Cependant, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin si vous présentez les symptômes suivants, qui pourraient indiquer une fracture : douleurs intenses, gonflement, ecchymoses, changement de forme, bruit de claquement, incapacité à mettre du poids sur la jambe. Si une croissance inhabituelle ou une bosse est présente, il est également conseillé de consulter un médecin, qui pourra réaliser des tests pour déterminer si une tumeur bénigne ou maligne est présente. Les blessures mineures, telles que les ecchymoses ou les écorchures, ne nécessitent généralement pas d’assistance médicale. Cependant, de grandes ecchymoses qui ne disparaissent pas après quelques jours peuvent nécessiter une intervention d’un médecin pour accélérer la guérison.

En général, les personnes souffrant de douleurs au tibia n’ont pas besoin de consulter un médecin, et dans la plupart des cas, la blessure guérira avec un traitement minimal. Cependant, une personne souffrant d’une fracture osseuse doit consulter immédiatement un médecin. Très rarement, les douleurs au tibia peuvent indiquer une forme rare de cancer. Une personne présentant des symptômes inquiétants doit consulter son médecin.

5/5 - (2 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Francois Lehn