Danser offre une super protection du cœur, même suite à un accident cardiovasculaire

Danser offre une super protection du coeur, même suite à un accident cardiovasculaire

Pratiquer la danse de façon modérée réduit, mieux que la marche, le risque de décès suite à une maladie cardiovasculaire.

Une équipe de chercheurs s’est intéressée à l’effet de la danse sur la mortalité cardiovasculaire et leur constat est formel: pratiquer la danse à une intensité modérée permet de réduire, dans une meilleure mesure que la marche, le risque de décès suite à une maladie cardiovasculaire. L’analyse porte sur 11 études de population englobant 48.000 personnes. Environ 3.000 d’entre elles pratiquaient la danse de toutes intensités et deux tiers du groupe déclaraient faire de la marche à des intensités diverses.

Le bénéfice des efforts s’accumule

Le suivi de ces personnes a permis d’enregistrer 1.714 décès des suites d’une maladie cardiovasculaire. Comme le souligne un des auteurs, la danse permet d’atteindre des intensités d’effort plus élevées que la marche.

Et les intervalles plus courts semblent s’additionner les uns aux autres, ce qui aboutit au final à une activité physique d’intensité vigoureuse. De plus, la danse oblige le cerveau à se concentrer pour retenir et coordonner les mouvements. Ce qui intensifie l’activité en question.

Le bénéfice de l’activité physique avec le plaisir en plus

On sait que toute activité physique, par la dépense d’énergie qu’elle engendre, permet de réduire le risque cardiovasculaire, surtout lorsqu’elle est pratiquée avec une intensité modérée.

Mais, last but not least, toute activité pratiquée avec plaisir permet aussi d’y revenir plus régulièrement et imprime un impact plus positif encore sur la santé physique et morale. Autrement dit, si vous préférez marcher plutôt que danser, faites-le! Mais si la marche ne vous séduit pas, essayez la danse!

Source

Merom D. et al. Dancing Participation and Cardiovascular Disease Mortality. American Journal of Preventive Medicine, doi.org/10.1016/j.amepre.

Autre sujet :

Découvrez l’activité physique la plus calorivore

 

Article précédent3 nutriments essentiels dont nous sommes tous carencés
Article suivantDanger des additifs alimentaires : les phosphates attaquent
Avatar
Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent. Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider. De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. ` Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.