Açaï, un superfruit particulièrement vanté pour ses propriétés antioxydantes

baie d’açaï

Euterpe oleracea, communément appelée açaï est une espèce de palmier originaire de Guyane, qui peut atteindre jusqu’à 20 m. Celui-ci produit des baies, reconnu comme un superfruit. Il pousse facilement dans les zones marécageuses. Consommé par les Amazoniens comme aliment de base, les nutritionnistes s’intéressent à celle-ci particulièrement pour sa teneur élevée en antioxydant. Ses composants nutritionnels sont les lipides, les glucides, les protéines et les fibres. Et ses composants minéraux sont : sodium, magnésium, phosphore, potassium, fer, calcium et manganèse.

Quelles sont ses propriétés pharmacologiques ?

La plupart des études sur la baie ne sont encore faites qu’in vitro. Aucune d’entre elles ne confirme pour le moment qu’elle produise les mêmes effets chez l’organisme humain.

  • Son action antioxydante qui dépasse celle de la baie de goji ou de la grenade lui confère sa popularité. Les anthocyanes, son antioxydant le plus puissant, dépasse 12 100 µmol TE/100 g. Ces derniers possèdent des capacités de détruire les radicaux libres susceptibles de nuire ou de modifier certains gènes de l’organe. Pour information, sachez que certains radicaux libres constituent l’origine de nombreuses maladies. À l’exemple de l’arthrite, la cataracte, les maladies cardiovasculaires ou certains cancers.
  • Les baies recèlent une action antiproliférative. Des chercheurs on fait suivre un régime à base de ces baies chez des rats de laboratoire. Il résulte des études que les actifs de ces baies inhibent la prolifération des cellules cancéreuses chez les rats.
  • Des études ont également permis de découvrir ses effets cardioprotecteurs sur l’organisme. Elle permet en effet de diminuer le taux d’oxydation des protéines, contribuant ainsi à la baisse du cholestérol.

Sous quelle forme peut-on prendre l’açaï ?

  • Les Amazoniens consommaient quotidiennement l’açaï. Tout de suite après sa récolte, on extrait la chair du noyau pour former une purée liquide d’un violet intense.  Traditionnellement, les habituées le consomment avec des fruits de mer ou de la viande où l’on rajoute de la farine de manioc. La baie est particulièrement une source principale d’énergie.
  • Le fruit existe désormais dans le reste du Brésil, aux États-Unis, au Japon et en Australie grâce à l’exportation. Cependant, la fragilité de ces pulpes pose une contrainte. Après la cueillette, les cultivateurs doivent conserver au plus vite la récolte dans un endroit réfrigéré s’ils veulent l’exporter. C’est uniquement sous cette forme que la baie peut être exportée en dehors des frontières de l’Amérique du Sud. Les adeptes de sport intense, notamment les surfeurs, en sont particulièrement friands. Enfin, certaines pharmacies peuvent vendre des gélules qui la contiennent.

Comment la consommer ?

L’Euterpe oleracea ne s’inscrit pas dans la phytothérapie, elle peut cependant être consommée pour accompagner un régime anti-cholestérol ou convalescent. Vous pouvez la consommer en l’incorporant dans votre recette. À l’exemple de smoothie, mais aussi avec de la viande ou des fruits de mer comme on venait de le découvrir tout à l’heure. Vous pouvez prendre des gélules de la baie en cure de 3 mois peuvent vous aimez le fruit.

Ce qu’il faut faire attention lors de son achat

La consommation de celle-ci ne comporte pas normalement d’effet indésirable. Il faut toutefois, lors de l’achat, surtout si l’on achète son jus, faire bien attention. Les jus vendus dans les marchés peuvent en effet comporter d’autres ingrédients qui peuvent nuire à la santé.