Selon une étude, le remplacement de ces aliments permet une énorme perte de poids

Selon une étude publiée dans Obesity Science and Practice, les aliments d’origine végétale peuvent réduire de 79 % les produits finis de glycation avancée (AGE) inflammatoires, par rapport à un régime alimentaire d’origine animale.

Les résultats ont mis en évidence une meilleure sensibilité à l’insuline et une perte de poids moyenne de 6,4 kg dans le groupe à base de plantes, soit une réduction de 7 % du poids corporel.

« L’industrie alimentaire et nutritionnelle devrait encourager les consommateurs à remplacer la viande et les produits laitiers dans leur régime alimentaire par des alternatives à base de plantes afin de réduire le nombre d’AGE nocifs qu’ils consomment ». Explique Hana Kahleova, auteur principal de l’étude et directrice de la recherche clinique. « C’est une étape simple qui peut les aider à combattre l’inflammation qui conduit aux maladies cardiaques et au diabète de type 2. » L’étude a inclus 223 participants en surpoids et s’est déroulée sur 16 semaines. Les participants ont été assignés au hasard à un régime à base de plantes à faible teneur en matières grasses ou à un groupe témoin où aucun changement alimentaire n’a été effectué.

Remplacer les aliments d’origine animale pour éviter les maladies.

Le composé AGE (Advanced Glycation End) se forme dans la circulation sanguine et provoque une inflammation et un stress oxydatif, ce qui peut conduire au diabète de type 2, aux maladies cardiovasculaires et à d’autres maladies chroniques. Il prend forme lorsque des protéines ou des graisses sont combinées avec du glucose.

Les AGE prennent également forme naturellement par le biais du métabolisme et sont donc accélérés si une personne souffre du syndrome métabolique – hypercholestérolémie, glycémie, tension artérielle et résistance à l’insuline. L’étude souligne que les AGE sont potentiellement ingérés par l’alimentation et que les aliments d’origine animale sont généralement plus riches en AGE que les aliments d’origine végétale.

Dans le groupe à base de plantes, on a constaté une diminution de 79 % des AGE. Alors que 55 % de cette diminution résultait de la réduction de la consommation de viande. 26 % de la réduction de la consommation de produits laitiers et 15 % de la diminution de la consommation de graisses ajoutées.

Les chercheurs notent que 59 % des AGE alimentaires provenant de la viande et de la consommation de viande blanche, suivie de 27 % pour la viande transformée.

« Nous savions déjà que les régimes à base de viande et de produits laitiers étaient plus riches en ces composés alimentaires inflammatoires qui peuvent augmenter le risque de maladie cardiaque et de diabète de type 2. Nous savions donc qu’un régime à base de plantes serait bénéfique pour réduire la quantité d’AGEs consommés », explique Kahleova.

Régime à base de viande et régime à base de plantes.

Les aliments d’origine animale se répartissent en deux catégories : la consommation de viande et la consommation de produits laitiers. La composition corporelle et la sensibilité à l’insuline des participants ont été mesurées au début et à la fin de l’étude et les apports alimentaires ont été calculés à partir des relevés d’apports autodéclarés.

 » Il suffit de substituer à la viande grasse et aux produits laitiers un régime alimentaire basé sur les plantes et faiblement gras pour constater une baisse considérable des produits AGE « , ajoute Kahleova. Elle explique que tous les produits laitiers contribuent aux AGE alimentaires, mais que les produits laitiers gras sont ceux qui y contribuent le plus.

Une étude récente a révélé que la croissance des enfants suivant un régime à base de plantes est similaire à celle des enfants mangeant de la viande. Une autre étude a également mis en évidence une amélioration de la sensibilité à l’insuline lors du suivi d’un régime végétalien. Cependant, toutes les études ne donnent pas des résultats positifs, car une autre a suggéré un risque accru de fracture de la hanche chez les femmes végétariennes.

Kahleova souligne qu’un régime à base de plantes, riche en fruits, légumes, céréales et haricots, fournit tous les nutriments dont une personne a besoin. Tout en insistant sur le fait que la vitamine B12 doit être incluse soit dans le régime alimentaire, soit dans les suppléments.

L’Academy of Nutrition and Dietetics (AND) a déclaré que : « les régimes végétariens, y compris végétaliens, sont sains, nutritionnellement adéquats et peuvent présenter des avantages pour la prévention et le traitement de certaines maladies ». « Notamment les maladies cardiaques, le diabète de type 2, l’hypertension, certains types de cancer et l’obésité », conclut-elle.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.