Les effets rapides des régimes végétarien et cétogène sur le système immunitaire

Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs des National Institute. Voici les résultats de cette étude et examinerons comment les régimes végétarien et cétogène peuvent influencer rapidement notre système immunitaire.

Les régimes alimentaires ont un impact profond sur notre santé et notre bien-être, y compris sur notre système immunitaire. Deux régimes populaires qui ont attiré l’attention des chercheurs sont le régime végétarien et le régime cétogène. Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs des National Institute. Voici les résultats de cette étude et examinerons comment les régimes végétarien et cétogène peuvent influencer rapidement notre système immunitaire.

Les régimes végétarien et cétogène : les différences dans les macronutriments

Avant d’explorer les effets des régimes végétarien et cétogène sur le système immunitaire, il est important de comprendre les différences dans les macronutriments de ces régimes.

Le régime végétarien est principalement composé de fruits, légumes, légumineuses, noix et graines. Il exclut les produits animaux tels que la viande, les œufs et les produits laitiers. Ce régime est souvent riche en glucides et en fibres, avec une teneur en matières grasses généralement faible.

D’un autre côté, le régime cétogène se concentre sur les aliments riches en matières grasses, avec des quantités adéquates de protéines et peu de glucides. Ce régime vise à épuiser les réserves de sucre de l’organisme et à obtenir plus de calories à partir des graisses que des glucides. Cela pousse le corps à utiliser les graisses comme source d’énergie principale, ce qui peut entraîner une perte de poids.

Les réponses du système immunitaire au régime cétogène

L’étude menée par les National Institutes of Health a révélé que le régime cétogène entraîne des réponses du système immunitaire associées à l’immunité adaptative. Il s’agit de l’immunité spécifique aux pathogènes qui se développe grâce à une exposition régulière et à des vaccins.

Les chercheurs ont constaté une amélioration des voies de l’immunité adaptative, telles que l’activation des cellules T et l’enrichissement des cellules B et des plasmocytes, après la mise en œuvre du régime cétogène. De plus, l’analyse des protéomes des participants a montré que le régime cétogène a un impact plus important sur la sécrétion des protéines que le régime végétarien. Les protéines touchées étaient prédites provenir de plusieurs tissus, y compris le sang, le cerveau et la moelle osseuse.

L’impact du régime végétarien sur le système immunitaire

Le régime végétarien, quant à lui, a déclenché des réponses du système immunitaire enracinées dans l’immunité innée. Il s’agit de la première ligne de défense du corps contre les pathogènes. L’étude a révélé une augmentation significative de la production de globules rouges (érythropoïèse) et du métabolisme de l’hème, une substance qui régule la transcription et la synthèse des protéines pendant l’érythropoïèse. De plus, le régime végétarien a conduit à une ingestion plus élevée de fer alimentaire que le régime cétogène, ce qui est important pour l’érythropoïèse.

Les microbiomes et les régimes alimentaires

Outre les réponses du système immunitaire, l’étude a également examiné les changements dans les microbiomes des participants, en particulier l’abondance des bactéries intestinales associées à chaque régime.

Les régimes cétogènes semblaient entraîner une réduction du métabolisme des acides aminés dans les microbiomes des participants, peut-être en raison de la quantité plus importante d’acides aminés dans ce régime. En revanche, le régime végétarien n’a pas montré d’effet similaire sur le métabolisme des acides aminés.

Considérations supplémentaires

Il est important de noter que cette étude était de petite taille et que les résultats doivent être confirmés par des études plus vastes et plus approfondies. De plus, il est essentiel de tenir compte de chaque individu et de ses besoins nutritionnels spécifiques. Les régimes alimentaires ne sont pas universels et peuvent varier en fonction de facteurs tels que les préférences personnelles, les besoins culturels et religieux, ainsi que les conditions médicales préexistantes.

A retenir

Les régimes végétarien et cétogène ont des effets significatifs sur le système immunitaire. Le régime cétogène stimule l’immunité adaptative, tandis que le régime végétarien renforce l’immunité innée. Cependant, il est important de prendre en compte d’autres facteurs tels que les besoins individuels et les préférences personnelles lors de la sélection d’un régime alimentaire. Une alimentation équilibrée et variée reste la clé pour maintenir un système immunitaire sain et fonctionnel.

 

5/5 - (6 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Francois Lehn