Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

PVC et autres microplastiques trouvés dans les artères obstruées

Une récente étude menée par des chercheurs de l'Université de Campanie Luigi Vanvitelli en Italie a révélé la présence de microplastiques, tels que le PVC, dans les plaques d'athérosclérose.

L’athérosclérose, l’accumulation de plaque dans les artères, est considérée comme la cause d’environ 50% de tous les décès dans la société occidentale. Une récente étude menée par des chercheurs de l’Université de Campanie Luigi Vanvitelli en Italie a révélé la présence de microplastiques, tels que le PVC, dans les plaques d’athérosclérose.

Les chercheurs ont constaté que les personnes présentant des microplastiques dans leurs plaques d‘athérosclérose étaient 4,5 fois plus susceptibles de faire une crise cardiaque, un AVC ou de décéder environ 34 mois après leur chirurgie d’endartériectomie carotidienne que celles qui n’avaient pas de plastiques dans leurs plaques.

Qu’est-ce que les microplastiques ?

Les microplastiques sont de petits morceaux de plastique de moins de 5 millimètres de long. Ils sont soit fabriqués intentionnellement, comme les microbilles et les paillettes, soit issus de la dégradation de produits plastiques tels que les vêtements et les emballages alimentaires dans l’environnement.

Les microplastiques peuvent être ingérés par l’alimentation et l’eau, inhalés par l’air et absorbés par la peau. Ils sont présents dans l’eau du robinet, l’eau en bouteille, les poissons, le sel alimentaire et le miel. Selon les estimations, les Européens ingèrent entre 39 000 et 52 000 particules de microplastiques chaque année.

Des études antérieures ont montré que les microplastiques présents dans le corps humain peuvent perturber les hormones, affaiblir le système immunitaire et avoir un impact négatif sur le microbiome intestinal.

Microplastiques et santé cardiovasculaire

Les chercheurs de l’Université de Campanie Luigi Vanvitelli ont observé la présence de microplastiques et de nanoplastiques dans les tissus humains, mais c’est la première fois qu’une association avec les maladies cardiovasculaires est mise en évidence.

Ils ont constaté que les personnes présentant des microplastiques dans leurs plaques d’athérosclérose étaient 4,5 fois plus susceptibles de faire une crise cardiaque, un AVC ou de décéder environ 34 mois après leur chirurgie que celles qui n’avaient pas de plastiques dans leurs plaques.

Les chercheurs estiment que la pollution plastique pourrait contribuer à la dégradation des artères et à l’altération de la santé vasculaire. Ils soulignent l’importance de réduire notre utilisation de plastique et de privilégier d’autres matériaux.

Microplastiques dans les plaques d’athérosclérose

Pour cette étude, les chercheurs ont recruté 304 personnes ayant subi une endartériectomie carotidienne pour une maladie asymptomatique des artères carotides. Ils ont examiné les plaques de sang retirées des vaisseaux sanguins pour y détecter la présence de microplastiques et de nanoplastiques.

Ils ont constaté que près de 60% des participants avaient des quantités mesurables de polyéthylène dans leurs plaques d’athérosclérose, et environ 12% avaient du PVC dans leurs plaques.

Les chercheurs ont été surpris de constater la présence de plastique dans les plaques d’athérosclérose, mais ils soulignent que la contamination plastique des tissus humains est répandue et préoccupante.

Risque accru de crise cardiaque, d’AVC et de décès

Les chercheurs ont suivi 257 participants pendant environ 34 mois. Ils ont constaté que ceux qui présentaient des microplastiques dans leurs plaques d’athérosclérose étaient 4,5 fois plus susceptibles de faire une crise cardiaque, un AVC ou de décéder après leur chirurgie que ceux qui n’avaient pas de plastiques dans leurs plaques.

Cette découverte est cohérente avec les études in vitro et sur les animaux qui ont déjà démontré les effets néfastes de la contamination plastique.

Il est essentiel que les individus prennent conscience des risques liés à notre mode de vie et réduisent notre utilisation de plastique. Il est également nécessaire de mieux comprendre les impacts des microplastiques sur la santé humaine afin de mettre en place des actions de recherche, d’innovation et de politique pour résoudre ce problème.

 

La présence de microplastiques, tels que le PVC, dans les plaques d’athérosclérose est une découverte préoccupante. Les personnes présentant des microplastiques dans leurs plaques sont plus susceptibles de faire une crise cardiaque, un AVC ou de décéder. Il est donc essentiel de réduire notre utilisation de plastique et de privilégier d’autres matériaux pour préserver notre santé cardiovasculaire et celle de notre planète.

 

 

5/5 - (5 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi