Prédiabète : les signes alarmants !

Le diabète, une maladie de plus en plus dangereuse, continue de faire plusieurs millions de victimes dans le monde. Considéré par l’Organisation Mondiale de la Santé comme parmi les maladies ravageuses, le diabète était pourtant diagnostiqué aux temps chez les personnes âgées.

Et vu son ampleur, de véritables questions doivent se poser !

Qu’est-ce qui est à l’origine du diabète ? Quels signes précurseurs ? Comment réellement le prévenir ?

Des éléments de réponses dans cet article !

 

Le prédiabète, qu’en est-il ?

Avant les nombreux ravages que le diabète cause par jour, il est important de noter que ce phénomène avait déjà annoncé quelques signes précurseurs avant d’arriver à un stade extrême.

Le prédiabète est le stade qui précède la maladie du diabète en tant que tel. Il est principalement caractérisé par un taux de glycémie assez élevé dans le sang. Précisons qu’en ce moment, il n’est pas encore alarmant, le taux n’est pas assez élevé pour qu’on puisse dire que c’est le diabète au vrai sens. C’est une étape pendant laquelle des corrections peuvent être faites sur l’organisme en modifiant ou en changeant complétement les habitudes alimentaires. Ce qui n’est pas le cas pour le diabète.

 

Le prédiabète, quels signes doivent nous alarmer ?

Pour précisément déterminer un sujet prédiabétique, il est essentiel d’effectuer une analyse glycémique. Cependant, quelques signes peuvent nous donner un aperçu sur notre état de santé face au diabète. Parmi lesquels :

  • Avoir constamment soif :

Afin de dissoudre les molécules de sucre présentes dans le sang, le besoin en eau se fait de plus en plus ressentir dans l’organisme. Avoir soif tout le temps peut être un signe à ne pas négliger.

En fait, le sucre, une fois présent dans l’appareil digestif doit être pris en charge par l’insuline. Toutefois, il se peut que le transit ne se fasse pas de la meilleure des manières et que le sucre soit toujours stocké dans le sang. Et pour l’enlever du sang, l’organisme a besoin en ce moment de l’évacuer par l’urine, ce qui est à l’origine d’une perte d’eau importante qu’on a tendance à vouloir remplacer de façon continue.

  • Être en surpoids

Un surpoids peut être à l’origine de différents dysfonctionnements de l’appareil digestif. En cas de sur sollicitation de l’insuline, il n’est plus efficace et le sucre non traité transite directement dans le foie qui essaie à son tour d’effectuer le traitement. Par contre ce dernier, normalement, est dévolu à la transformation de la graisse et n’a pas pour rôle principal de transformer le sucre. De ce fait, il se penchera plus sur le sucre et la graisse n’étant pas transformé, reste en accumulation. Par conséquent, la graisse présente dans le foie donne un embonpoint plus arrondi.

  • Fréquence des cystites plus élevées

Inflammation de la vessie ou de toutes les parties du système urinaire, les cystites sont causées par des bactéries du nom d’Escherichia col. Elles donnent envie d’uriner et cause également des brûlures pendant l’urine.

Sur ce, en prédiabète, les cystites sont beaucoup plus présentes. Cela s’explique par le fait que les urines avec leur forte concentration en sucre développent plusieurs types de bactéries.

  • Le diabète en gestation ou diabète gestationnel

Pour la femme enceinte, on parle plus de diabète gestationnel, car le taux de glycémie augmente progressivement à partir du quatrième mois de grossesse, mais disparaît petit à petit après l’accouchement. C’est une étape normale qui peut, cependant être diagnostiquée de prédiabète quand le taux de glycémie est anormalement élevé durant la grossesse et continue après l’accouchement.

Il est également important de noter que les femmes ayant mis au monde des bébés de plus de 4 kg risquent le prédiabète.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.