Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

L’importance d’un sommeil adéquat pour prévenir la démence

Une nouvelle étude révèle qu'une diminution de seulement 1% du sommeil profond chaque année chez les personnes de plus de 60 ans correspond à une augmentation de 27% du risque de développer une démence.

La démence est une maladie neurologique qui touche des millions de personnes dans le monde. Les chercheurs estiment qu’une personne développe une démence toutes les trois secondes. La privation de sommeil est un facteur de risque modifiable pour la démence. Une nouvelle étude révèle qu’une diminution de seulement 1% du sommeil profond chaque année chez les personnes de plus de 60 ans correspond à une augmentation de 27% du risque de développer une démence.

Les chiffres alarmants de la démence dans le monde

Actuellement, plus de 55 millions de personnes vivent dans le monde avec une démence, et ce chiffre devrait atteindre environ 153 millions d’ici 2050. Face à cette prévalence croissante, les chercheurs s’efforcent de trouver des moyens de réduire le risque de développer cette maladie neurologique. Parmi les facteurs de risque modifiables, la privation de sommeil est de plus en plus considérée.

L’étude sur la privation de sommeil et le risque de démence

Une récente étude menée par des chercheurs de l’Université de Monash à Melbourne, en Australie, a examiné les données de 346 participants âgés de plus de 60 ans, inscrits à l’étude Framingham Heart Study. Tous les participants avaient effectué deux études du sommeil pendant la nuit, avec environ cinq ans entre chaque étude. Les chercheurs ont constaté une diminution moyenne du sommeil profond entre les deux études, témoignant d’une perte de sommeil lent due au vieillissement.

L’impact de la diminution du sommeil profond sur le risque de démence

Les chercheurs ont suivi les participants de l’étude jusqu’en 2018, cherchant des diagnostics de démence. Même après avoir ajusté les facteurs tels que l’âge, le sexe et l’utilisation de médicaments pour dormir, les chercheurs ont constaté qu’une diminution de 1% du sommeil profond chaque année était associée à une augmentation de 27% du risque de démence. Ces résultats confirment l’importance du sommeil profond pour prévenir la démence.

Les bienfaits du sommeil profond pour le cerveau

Le sommeil profond joue un rôle crucial dans le maintien de la santé du cerveau. Il contribue à l’élimination des déchets métaboliques du cerveau, à la consolidation des souvenirs et à la protection contre d’autres facteurs de risque de démence tels que l’hypertension artérielle. Par conséquent, il n’est pas surprenant de constater que des déclins plus importants du sommeil profond sont associés à un risque accru de démence.

L’importance du sommeil de qualité pour la santé globale

Le sommeil de qualité est essentiel pour de nombreux aspects de la santé, mais il n’est pas souvent considéré comme un facteur de risque de démence. Pourtant, ces nouvelles découvertes renforcent la nécessité pour les adultes de donner la priorité à un bon sommeil dans le cadre d’un mode de vie sain.

Les experts médicaux suggèrent que la plupart des adultes devraient dormir entre sept et neuf heures chaque nuit. Le sommeil se divise en quatre cycles principaux, trois cycles de sommeil non-REM (mouvements oculaires rapides) et un cycle de sommeil REM. Le sommeil profond, également appelé sommeil à ondes lentes, est le plus long des trois cycles non-REM. Pendant cette phase, le rythme cardiaque et la respiration ralentissent, et les ondes cérébrales deviennent plus lentes et plus grandes. Il est généralement difficile de se réveiller pendant le sommeil profond.

Les bienfaits du sommeil profond pour le cerveau

Pendant le sommeil profond, le corps se régénère, régénère ses cellules et répare les tissus et les os. Des études antérieures ont également montré que le sommeil profond renforce le système immunitaire et joue un rôle essentiel dans le maintien de la santé du cerveau, en favorisant le développement et le stockage des souvenirs, les fonctions cognitives et l’apprentissage efficace.

La relation entre le sommeil et la démence

Puisque le sommeil profond joue un rôle crucial dans la santé du cerveau, le manque de sommeil augmente le risque de développer des maladies liées au cerveau, telles que la démence et la maladie d’Alzheimer.

Une étude publiée en avril 2021 a révélé que les personnes âgées de 50 à 60 ans qui dormaient moins de six heures par nuit avaient un risque accru de développer une démence plus tard dans leur vie. Une autre étude publiée en juin 2021 a montré que le sommeil profond peut aider à éliminer les protéines toxiques liées à la maladie d’Alzheimer.

Les implications de l’étude sur la privation de sommeil

Selon le Dr David Merrill, psychiatre gériatrique et directeur du Pacific Brain Health Center de l’Institut de neurosciences du Pacifique à Santa Monica, en Californie, cette étude a plusieurs implications. Il souligne que la perte de sommeil profond pourrait être un facteur de risque potentiellement modifiable pour la démence, dont la cause la plus courante est la maladie d’Alzheimer.

Essayez de vous concentrer sur les habitudes et les stratégies comportementales pour améliorer la qualité du sommeil et, éventuellement, réduire le risque de démence. Il suggère de réduire le stress avant de se coucher, de prendre une douche chaude ou un bain, de dormir dans une pièce plus fraîche, et d’éviter les écrans et la lumière bleue avant de se coucher.

Il met également en garde contre l’utilisation de somnifères, soulignant qu’ils ne garantissent pas une meilleure qualité ou une plus longue durée du sommeil. Il est important de privilégier des méthodes naturelles pour améliorer la qualité du sommeil et réduire le risque de démence.

La démence est une maladie qui touche de plus en plus de personnes dans le monde. La privation de sommeil est un facteur de risque modifiable qui peut contribuer au développement de la démence. Une diminution du sommeil profond chaque année chez les personnes de plus de 60 ans est associée à une augmentation du risque de démence. Il est donc essentiel de privilégier un sommeil de qualité pour préserver la santé du cerveau et réduire le risque de développer une démence. Les habitudes de sommeil saines et les stratégies comportementales peuvent jouer un rôle important dans la prévention de la démence.

 

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi