Les valeurs de l’huile essentielle de niaouli en aromathérapie

les bienfaits de l’huile essentielle de niaouli

Le niaouli est un arbrisseau exotique principalement cultivé dans les régions chaudes telles que Madagascar, Nouvelle-Calédonie et Maroc. Il sert principalement à la production d’une huile essentielle extraite des feuilles. Dans le domaine de la médecine naturelle, notamment en aromathérapie, cette essence occupe une place importante. Elle sert, entre autres, à traiter plusieurs affections. Le niaouli fait partie de la famille botanique des Myrtaceae.

L’huile essentielle de Melaleuca quinquenervia en biochimie

D’un point de vue biochimique, l’huile essentielle de niaouli renferme jusqu’à 110 composants bioactifs. On distingue principalement l’eucalyptol ou le 1.8 cinéole qui occupe entre 10 à 75 % des composants. Ensuite, il y a le viridiflorol, un alcool sesquiterpénique qui représente 13 à 66 % des agents actifs.

Enfin, on note également la présence de béta-caryophyllène (jusqu’à 28 %) et de l’alpha-terpinéol (jusqu’à 14 %).

Principaux usages en aromathérapie

L’huile essentielle de niaouli renforce les défenses immunitaires lors des saisons des maladies hivernales. Elle est particulièrement efficace contre les diverses affections touchant l’ensemble de la sphère ORL. Ses principales propriétés sont antibiotiques, antimicrobiennes, antivirales, antibactériennes, mucolytiques, anti-catarrhales et expectorantes. Du fait de ces activités, elle permet de traiter les symptômes grippaux, les toux infectieuses, la sinusite, le rhume, les otites et les bronchites.

En outre, elle stimule le système circulatoire. Grâce à sa propriété décongestionnante veineuse et lymphatique, elle intervient dans le traitement de plusieurs troubles. On cite, à titre d’exemple, les varices, les hémorroïdes, les congestions veineuses et lymphatiques ainsi que les jambes lourdes.

Au niveau cutané, son action antiphlogistique et antiseptique contribue à la guérison d’un bon nombre de maladies, à savoir :

  • Herpès génital
  • Zona et eczéma
  • Mycose et candidose
  • Irritations dues aux piqûres d’insectes
  • Bouton de fièvre
  • Varicelle
  • Furoncle et acné
  • Plaies

Cette huile entre également dans la prévention des brûlures dues aux séances de radiothérapie.

Enfin, elle permet d’améliorer le confort génital en soignant les infections urinaires comme la cystite.

Voies d’administration possibles

L’huile essentielle de niaouli s’administre tant en interne qu’en externe. Pour la prise en interne, il est préférable de solliciter au préalable l’avis d’un thérapeute ou d’un spécialiste en aromathérapie.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Voie cutanée :

En application locale et pour masser les zones à traiter en fonction des organes concernés, diluer l’huile essentielle dans de l’huile végétale. Pour cela, il faut prévoir une quantité de 4 ml d’huile végétale pour 1 ml d’huile essentielle.

En bain aromatique, diluer jusqu’à 5 gouttes d’huile essentielle dans 1 cuillère à soupe de base huileuse ou savonneuse. Ensuite, verser le tout dans l’eau chaude du bain.

En soin cutané, diluer l’huile essentielle jusqu’à 2 % dans des préparations cosmétiques.

Voie respiratoire :

En diffusion atmosphérique, cette huile essentielle assainit l’air environnant.

En inhalation sèche ou humide, elle permet de dégager les voies respiratoires.

Précautions d’usage

L’huile essentielle de niaouli ne convient pas aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans.

Enfin, elle est à proscrire aux sujets souffrant ou ayant un antécédent de maladies hormono-dépendantes.