Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

Les personnes ayant eu une crise cardiaque courent un risque accru de démence de 80%

Une nouvelle étude suggère qu'avoir eu une crise cardiaque peut augmenter le risque de démence de 80%.

Francois Lehn

La démence est une maladie débilitante qui affecte des millions de personnes dans le monde. Les chercheurs ont longtemps étudié les facteurs de risque de démence, et une nouvelle étude suggère qu’avoir eu une crise cardiaque peut augmenter le risque de démence de 80%. Cette découverte est importante car elle met en évidence le lien potentiel entre les maladies cardiovasculaires et la santé cognitive.

Comprendre les liens entre la crise cardiaque et la démence

Une crise cardiaque survient lorsqu’une artère qui alimente le muscle cardiaque est bloquée, entraînant une diminution ou un arrêt de l’apport sanguin à une partie du muscle cardiaque. Cela peut causer des dommages permanents au muscle cardiaque et peut même mettre la vie en danger. Les personnes qui ont survécu à une crise cardiaque peuvent être confrontées à divers problèmes de santé à long terme, notamment une augmentation du risque de démence.

Des études antérieures ont déjà suggéré un lien entre la crise cardiaque et la démence, mais cette nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université McMaster a fourni des preuves plus solides de cette association. Les chercheurs ont analysé les données de plus de 15 millions de personnes en Ontario, au Canada, et ont constaté que le risque de démence était 80% plus élevé chez les personnes ayant eu une crise cardiaque par rapport à un groupe témoin qui n’avait pas eu de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral.

Le lien entre la crise cardiaque et la démence

Lors d’une crise cardiaque, l’apport en oxygène au cerveau peut être réduit, ce qui peut entraîner la mort de cellules cérébrales et causer des dommages permanents. La démence vasculaire est une forme de démence qui résulte d’une diminution du flux sanguin vers le cerveau. Cependant, des études antérieures ont également montré que la crise cardiaque peut augmenter le risque de développer une autre forme de démence, connue sous le nom de maladie d’Alzheimer, ainsi que la démence en général.

Le Dr Raed Joundi, chercheur principal de l’étude, a souligné l’importance de cette recherche pour informer la planification et la prestation d’interventions visant à réduire le risque de démence chez les personnes ayant survécu à une crise cardiaque. Il a également noté que l’augmentation du risque de démence persistait pendant une période prolongée après la crise cardiaque, ce qui suggère que des mécanismes indirects pourraient également contribuer à ce risque.

Réduire le risque de démence après une crise cardiaque

Après avoir examiné cette étude, les experts médicaux soulignent l’importance de discuter avec les patients ayant survécu à une crise cardiaque du risque accru de développer une démence. Il est recommandé de surveiller attentivement ces patients pour détecter tout signe de déclin cognitif et de mettre en place des mesures de prévention pour réduire leur risque.

 

A retenir

Cette étude met en évidence le lien entre la crise cardiaque et le risque accru de démence. Il est essentiel de sensibiliser les patients et leurs familles à ce risque afin de prendre des mesures préventives appropriées. La prise en charge médicale et les modifications du mode de vie peuvent jouer un rôle crucial dans la réduction du risque de démence chez les personnes ayant survécu à une crise cardiaque. Il est donc essentiel de continuer à mener des recherches dans ce domaine pour mieux comprendre les mécanismes sous-jacents et développer des interventions plus efficaces.

 

 

 

5/5 - (3 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi