Kalium Sulfuricum, la solution homéopathique contre les affections ORL

les usages thérapeutiques du Kalium Sulfuricum

La souche homéopathique Kalium Sulfuricum s’obtient à partir du sulfate de potassium. Sa formule chimique est K2SO4.

En termes de propriétés physico-chimiques, ce composé se présente généralement sous forme de sel solide ou de poudre cristalline. Il est à la fois incolore et inodore et a un goût amer. Il est également ininflammable et est soluble dans l’eau.

En matière d’usage, son utilisation la plus courante est celle dans l’industrie agricole. En effet, le sulfate de potassium fait partie des éléments majeurs nécessaires au développement d’un végétal (NPK). Ainsi, il intervient principalement dans la fabrication des engrais. En tant que tel, ses principaux rôles sont :

  • Accumulation des substances nutritives dans les fruits et les légumineuses
  • Amélioration de la résistance des plantes aux maladies et aux conditions climatiques rudes
  • Amélioration de l’aspect et du goût des fruits

Enfin, du fait de sa capacité à réguler le taux d’acidité, ce composé s’utilise marginalement comme additif alimentaire.

À quel problème de santé ce médicament peut-il répondre ?

Kalium Sulfuricum traite les troubles ORL, gynécologiques et dermatologiques qui s’accompagnent de sécrétions épaisses de couleur jaune verdâtre. Dans les symptômes caractéristiques, aucune irritation n’est à signaler.

Sur le plan ORL, les principales indications de ce médicament sont les inflammations survenant au niveau des bronches et du rhinopharynx. Ces inflammations peuvent être chroniques ou non. Par ailleurs, il est également utile en cas de présence d’enduit jaune qui recouvre la langue.

Toujours dans le cadre des pathologies ORL, ce remède permet de soigner les toux grasses et les catarrhes qui sont en fin d’évolution.

Sur le plan gynécologique, il intervient dans le traitement des écoulements vulvaires verdâtres ou jaunâtres.

Au niveau cutané, ses indications sont :

  • Éruptions cutanées avec un écoulement de pus
  • Eczéma, impétigo et psoriasis avec suintement et présence de squames

Pour l’ensemble de ces affections, les modalités d’aggravation sont la chaleur dans une pièce. Les symptômes tendent à s’améliorer à l’air frais.

Quand et comment le prendre ?

En homéopathie, les prescriptions se tournent vers les médicaments à basse et à moyenne dilution. En traitement aux affections ORL, prendre en 2 fois par jour (matin et soir), 5 granules de Kalium Sulfuricum en 7 CH. Par la suite, il est conseillé d’espacer les prises en cas d’amélioration et de les stopper une fois les troubles disparus.

Pour les problèmes d’ordre dermatologique, prendre en 3 fois par jour, 3 granules de Kalium Sulfuricum en 5 CH.

Chez les adultes, il convient de laisser les granules fondre sous la langue. Pour le cas des nourrissons, une dilution dans un verre d’eau est possible.

Enfin, avant d’entamer une cure à base de Kalium Sulfuricum, il est recommandé de se rapprocher d’un spécialiste en homéopathie. En effet, même si les signes sont pareils, les raisons sous-jacentes de ces manifestations peuvent s’avérer différentes. Une prescription médicale est donc importante afin de recevoir un diagnostic complet ainsi qu’un traitement médical adapté.

À NE PAS RATER !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé
Avec nous, pas d’indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide