Homeopathie

L’Eupatorium perfoliatum, le remède homéopathique idéal en cas d’état grippal

Ce remède homéopathique contient un extrait de la partie aérienne fleurie de l’eupatoire perfoliée. C’est une plante vivace qui croît principalement dans les endroits humides du Québec et de l’Amérique du Nord. Elle appartient à la famille botanique des Asteraceae et répond aux noms vernaculaires d’herbe à fièvre ou encore herbe à souder. La période de floraison pour cette plante est en été et elle produit des fleurs blanches à petits capitules d’à peine 6 mm.

D’un point de vue thérapeutique, cette plante officinale présente de nombreuses vertus santé. Elle fait d’ailleurs partie des plus célèbres plantes médicinales de la pharmacopée américaine. Dans le passé, elle servait aussi à traiter les morsures de serpent.

Au niveau de sa composition biochimique, on retrouve les composés suivants :

  • Euperfolitine
  • Hélénaline
  • Eupatorine
  • Tanins
  • Astragaline
  • Xyloglucurane

Enfin, les racines de l’eupatoire perfoliée renferment de l’inuline.

Propriétés et principales indications en médecine douce

L’Eupatorium perfoliatum intervient majoritairement dans le cadre du traitement des états grippaux. Il permet notamment de soulager les symptômes qui caractérisent la grippe. Ainsi, il permet, en premier lieu, de diminuer la température corporelle du patient. En effet, en cas de grippe, la température dépasse souvent la normale, ce qui conduit à une fièvre ainsi qu’à des frissons incontrôlables.

En second lieu, ce médicament atténue l’intensité des douleurs ressenties au niveau des os. Tel est également le cas pour les courbatures et les contractions musculaires. D’autres symptômes peuvent également apparaître, à savoir :

  • Toux sèche
  • Affection du rhinopharynx
  • Encombrement des voies sinusales
  • Douleurs et hyperémie au niveau des globes oculaires
  • Sensation de soif intense
  • Maux de tête
  • Paludisme

Certaines infections ORL peuvent présenter les mêmes symptômes. Dans ces cas-là, l’usage de l’eupatorium perfoliatum constitue une bonne alternative.

Il convient également de noter que ces signes ont tendance à s’aggraver en cas de mouvement ou de pression sur les yeux. Des conditions climatiques rudes peuvent également déclencher ces mêmes affections.

Mode d’emploi et dosage usuel

Pour les traitements des états grippaux associés aux douleurs musculaires et osseuses, il est conseillé de recourir aux granules de basses dilutions : 7 à 9 CH. La posologie recommandée est de 3 granules d’Eupatorium perfoliatum à prendre toutes les heures jusqu’à ce que les symptômes s’améliorent. Quand c’est le cas, il convient d’espacer les prises.

Il convient de préciser que cet espacement est important avant d’arrêter le traitement afin de ne pas réactiver la maladie.

En outre, avant chaque usage, il est vivement recommandé de solliciter l’avis d’un spécialiste en homéopathie. En effet, même si les symptômes sont identiques, chaque personne peut avoir un traitement différent en fonction du profil médical de chacun.

Pour finir, du fait de la présence de saccharoses et de lactoses, ces granules sont à proscrire aux personnes qui souffrent d’intolérance aux deux composés. Tel est également le cas si le sujet souffre de déficit en lactase et en sucrase isomaltase ainsi que du syndrome de malabsorption du glucose.

Articles similaires