Robinia, le remède homéopathique en cas de troubles gastriques

Robinia

La souche homéopathique de Robinia se prépare à partir du robinier faux-acacia, une plante de la famille botanique des Fabaceae. Pour la préparation de la teinture mère, on utilise l’écorce fraîche des jeunes rameaux.

Cet arbre est un arbre de grande taille (jusqu’à 30 mètres de hauteur) en provenance de l’Amérique du Nord. Il est cependant très répandu en Europe, notamment en France, en Italie du Nord, en Allemagne ou encore en Suisse.

Du point de vue botanique, le robinier présente des fleurs odorantes de couleur blanche. Les fruits sont sous forme de gousse plate de couleur brune. Quant aux jeunes branches, elles sont épineuses.

En termes d’utilisation, le bois sert à fabriquer des barriques, des piquets et des clôtures. D’un point de vue écologique, l’arbre lui-même, grâce à sa capacité à fixer les azotes, favorise la croissance des végétaux sur les sols inertes. Les autres utilisations de cette plante sont :

  • Fabrication de parfums (fleurs)
  • Fabrication de beignets d’acacia
  • Production de miel d’acacia
  • Bois de chauffage
  • Fabrication des arcs

Enfin, d’un point de vue biochimique, ses principes actifs sont le robinioside, des hétérosides cardiotoniques et des triterpènes. L’écorce, quant à elle, renferme du syringoside ainsi que des tanins.

Les indications du Robinia en médecine naturelle

Robinia intervient essentiellement dans le traitement des troubles affectant le tube digestif, notamment l’estomac. En effet, l’ensemble de ses actions thérapeutiques cible majoritairement l’acidité gastrique. Ainsi, sa principale indication est l’hyperchlorhydrie dont les plus grands symptômes sont les suivants :

  • Remontées acides survenant la nuit et accompagnées de douleurs au niveau de l’estomac
  • Reflux gastro-œsophagien
  • Brulures digestives : bouche, œsophage et hernies hiatales
  • Pyrosis : impression de brûlure au niveau de l’épigastre et qui s’étend jusqu’à la gorge, souvent accompagnée de renvoi d’un liquide acide
  • Vomissements acides

Toujours au niveau de la sphère digestive, ce remède homéopathique traite également les cas d’ulcères gastroduodénaux et de dyspepsies. En outre, il s’avère utile pour atténuer les céphalées ainsi que les maux de tête qui accompagnent ces pathologies digestives.

Pour le cas de Robinia, les symptômes tendent à s’aggraver au milieu de la nuit et en position allongée.

Conseils d’utilisation et dosage usuel

En général, pour le traitement des maladies gastriques, les homéopathes optent pour des granules à basse dilution (4 CH). La durée de la cure est comprise entre 1 à 2 mois. Au niveau de la posologie, prendre 3 granules de Robinia en 4 CH avant ou après le repas. Il faut aussi veiller à ne pas prendre les granules avec du café, de la menthe et du tabac. En effet, ces substances à caractère excitant peuvent altérer les propriétés du médicament.

Il convient de noter que les informations sur cette fiche ne remplacent pas l’avis d’un professionnel de santé. Ainsi, avant de procéder à un quelconque traitement à base de Robinia, il est judicieux de consulter un médecin homéopathe. Cela permet de recevoir un traitement adapté aux signes pathologiques et au profil médical du patient.