Dioscorea villosa, la solution homéopathique contre les douleurs aigües

Dioscorea villosa

Dioscorea villosa est un remède homéopathique issu du rhizome séché de la plante du même nom, aussi connue sous les appellations courantes de yam ou igname sauvage. Il s’agit d’une plante de la famille des Dioscoreaceae et qui est largement répandue dans les pays à climat tropical et humide. On cite notamment la Floride, le Texas ou encore le Massachusetts.

Dans la nature, le yam se distingue par son feuillage à bout pointu et ses petites fleurs tassées de manière étroite. Les tiges sont rampantes à la façon des vignes.

L’igname sauvage est également riche en principes actifs, ce qui explique son intérêt dans l’univers de la médecine naturelle. Parmi les agents bioactifs, celui qui se démarque le plus est la diosgénine. D’autres composés comme les tanins, les stérols et l’amidon sont également présents.

Dans quels cas faut-il recourir à ce remède homéopathique ?

Dioscorea villosa est efficace dans le traitement des douleurs en tout genre. Il est particulièrement utile dans le traitement de celles qui rencontrent une amélioration à la suite d’une extension ou d’une hyperextension de la zone concernée. De ce fait, il améliore grandement la vie quotidienne des personnes qui en souffrent.

En premier lieu, ce médicament est important dans le traitement des douleurs des viscères abdominaux. En général, les symptômes ont tendance à s’aggraver quand le patient se retrouve en position assise ou fléchie. C’est là que ce remède entre alors en action en atténuant la violence des spasmes et des douleurs.

En second lieu, il permet de soulager les contractions qui accompagnent souvent les affections gynécologiques. On distingue, entre autres, les douleurs menstruelles, utérines et celles qui surviennent au moment de l’accouchement.

Enfin, ses autres indications sont :

  • Les douleurs gastriques
  • Les névralgies et sciatique
  • Douleurs lombaires
  • Douleurs dorsales

Il convient de noter que les symptômes de ces affections présentent à peu près les mêmes caractéristiques.

Quand et comment le prendre ?

Dioscorea villosa est à prendre par voie orale uniquement sous sa forme pure ou à dissoudre dans de l’eau pour les enfants. Selon le degré d’intensité de la douleur, prendre des granules de dilutions 5 à 15 CH en prises rapprochées.

  • Coliques abdominales : 5 granules en 9 CH en plusieurs fois dans la journée selon les besoins
  • Crampes gastriques : 5 granules en 9 CH à prendre toutes les 10 minutes
  • Douleurs gynécologiques : 5 granules de 9 CH à prendre autant de fois que nécessaire
  • Douleurs lombaires : 2 granules en 5 CH à consommer à raison de 3 fois par jour
  • Sciatique : 5 granules en 9 CH à prendre en 3 fois dans la journée

Il est conseillé d’espacer les prises dès l’apparition des signes montrant une amélioration des symptômes.

En outre, chaque prise doit se faire 1 heure après l’ingestion des repas et des aliments qui tendent à resserrer les tissus comme la menthe, le café ou encore le tabac.