Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Guide des huiles essentielles

Découvrir les vertus thérapeutiques de l’huile essentielle de myrrhe

Aline Legrand

La myrrhe est la résine aromatique du balsamier, un arbuste du désert, l’arbre à myrrhe. Il appartient à la famille des Burséracées. Ses branches noueuses, aux aiguilles très pointues, se couvrent de fleurs de couleur orange à rouge à chaque floraison. La myrrhe est la gomme résineuse qui suinte du tronc. Celui-ci est incisé pour augmenter l’écoulement et en extraire par distillation une huile essentielle.

Que renferme l’huile essentielle de myrrhe ?

Elle est riche en :
  • sesquiterpènes : teneur de 70 à 90 % comme le curzerène, le furanoeudesma-1,3-diene,
  • furanosesquiterpènes : une classe spécifique de sesquiterpènes (teneur de 10 à 15 %),
  • phénolmoterpéniques : eugénol.

La qualité principale de l’huile essentielle de myrrhe est cicatrisante et elle possède également des propriétés anti-infectieuses, anti-fongiques, anti-parasitaires, antalgiques et anti-inflammatoires.

Quels sont ses usages thérapeutiques ?

  • traiter les problèmes bucco-dentaires : maux de dents, gingivite candidose buccale, aphte,
  • améliorer des troubles dermatologiques : abcès, cicatrisation difficile, coups de soleil,
  • soulager les douleurs articulaires et musculaires : arthrite, arthrose,
  • calmer les problèmes intestinaux : diarrhée, colite, dysenterie.

Comment utiliser l’huile essentielle de myrrhe ?

  • voie cutanée : mélangée à une huile de support ou à de l’eau, employer en massage (ventre, colonne vertébrale, plante de pied, zones douloureuses), bain de bouche, avec une compresse sur les lésions.
  • voie orale : quelques gouttes dans une tisane ou sur un morceau de sucre. Demander conseil à un spécialiste avant de l’ingérer.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Elle est interdite durant la grossesse (peut provoquer des contractions utérines) et déconseillée pendant l’allaitement et aux enfants.

Tester la tolérance à cette huile essentielle au creux de coude avant de l’utiliser.

L’ingestion fortement dosée d »huile essentielle de myrrhe peut être toxique et entraîner des effets secondaires graves, gastro-intestinaux, nausées et vomissements.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi