Découvrez l’astuce scientifique pour réduire les calories du riz et perdre du poids efficacement !

Réduisez les calories de votre riz en un tour de main : la technique simple pour manger sainement sans sacrifier les féculents !

Êtes-vous fatigué de compter les calories et de restreindre constamment votre régime alimentaire pour obtenir un corps en pleine forme ? Cela peut sembler impossible, mais la science peut nous aider à rendre plus sains des aliments autrement caloriques. Dans cet article, nous allons voir comment rendre le riz beaucoup moins calorique sans avoir à réduire la taille des portions. Vous n’avez plus à sacrifier le goût ou à souffrir de fringales constantes – nous vous montrerons l’astuce scientifique pour réduire de moitié les calories du riz afin que vous puissiez continuer à savourer vos repas préférés sans craindre d’accumuler les kilos. Alors, c’est parti !

Dorénavant, vous pourriez prendre en main la gestion des calories de vos glucides !

Autrefois, on pensait généralement que tous les glucides amylacés devaient être évités si l’on voulait perdre du poids. Cependant, les recherches actuelles ont montré que ce n’était pas nécessairement le cas. Tant que les portions sont surveillées, les féculents tels que le pain et les pâtes peuvent être consommés avec modération. En fait, il existe aujourd’hui des approches plus modernes de la perte de poids qui impliquent des choix plus réfléchis en ce qui concerne les féculents, par exemple en choisissant des variétés de pain et de pâtes complètes ou en cuisinant des nouilles moins caloriques.

Le riz est également une excellente option pour ceux qui cherchent un accompagnement peu calorique et savoureux à leur repas. Grâce à des recherches établies par des scientifiques du Sri Lanka, une nouvelle façon de préparer le riz a été découverte, qui réduit considérablement sa teneur en calories, ce qui en fait un choix encore plus intéressant pour les personnes au régime qui recherchent des options alimentaires plus saines.

L’étude a dévoilé la capacité de réduire les calories du riz jusqu’à 50 %.

L’étude établie en 2015 et publiée dans la revue scientifique Science Alert a révélé qu’une simple modification de la façon dont nous cuisinons le riz peut réduire sa teneur en calories de 50 %. Il suffit d’ajouter une cuillère à café d’huile de coco – environ 3 % du poids du riz non cuit – à l’eau bouillante avant d’y ajouter le grain cru. C’est une excellente nouvelle pour les personnes soucieuses de leur santé et de leur corps, car une tasse de riz cuit contient souvent environ 240 calories qui peuvent être rapidement transformées en graisse si elles ne sont pas brûlées.

De plus, cette méthode de cuisson présente également d’autres avantages pour la santé, alors cela vaut peut-être la peine d’essayer ! Le chercheur principal, Sudhair James, étudiant en chimie au College of Chemical Sciences au Sri Lanka, a recommandé d’ajouter environ une cuillère à café d’huile de coco pour chaque demi-tasse de riz blanc ou brun non cuit. Les résultats ont été incroyables : cette méthode a permis de réduire les graisses, d’améliorer le goût et d’atténuer considérablement le nombre de calories.

Il semble que cette méthode pourrait révolutionner la façon dont nous préparons notre aliment de base bien-aimé – plus jamais nous ne ferons cuire le riz d’une autre façon !

Ceci n’est que la première étape, continuez à lire pour savoir ce que vous devez faire une fois le riz est cuit !

La préparation d’un riz blanc moelleux est un processus simple qui peut donner des résultats délicieux, mais qui fait appel à une chimie alimentaire assez intéressante. Une fois que le riz est prêt, il doit être refroidi au réfrigérateur pendant environ 12 heures – cette partie de la procédure est essentielle si vous voulez obtenir les meilleurs résultats. Lorsque vous êtes prêt à déguster votre repas, il vous suffit de le passer au micro-ondes et de le savourer !

Le secret de cette technique réside dans les différents types d’amidon transformés : Amidons digestibles en amidons résistants !

Les amidons digestibles sont rapidement décomposés en glucose par notre organisme et stockés sous forme de graisse s’ils ne sont pas brûlés, tandis que les amidons résistants traversent l’estomac et agissent comme des fibres alimentaires dans notre gros intestin. Ils permettent non seulement d’obtenir un apport calorique inférieur à celui des glucides digestibles, mais présentent également de nombreux autres avantages pour la santé de l’intestin.

Bien que les féculents tels que les pommes de terre et le riz contiennent une grande quantité d’amidons résistants, la façon dont nous les cuisinons peut souvent entraîner une modification chimique qui rend ces amidons digestibles. Les chercheurs ont observé un phénomène particulier : le riz frit et le riz de type pilaf semblent contenir davantage d’amidon résistant que le riz cuit à la vapeur.

Pour approfondir cette question, ils ont mené une expérience sur 38 types de riz sri-lankais différents, qui ont été cuits selon huit méthodes différentes, y compris l’ajout de graisses comme l’huile de noix de coco avant la cuisson et un refroidissement rapide après celle-ci. Ce processus a modifié la composition de l’amidon, le rendant plus riche en amidon résistant.

Cette méthode est-elle valable pour tous les glucides ?

Il est vrai qu’en refroidissant les pâtes avant de les réchauffer et de les manger, James et son superviseur, Pushparajah Thavarajah ont conclu que la teneur en amidon résistant augmentait considérablement. Leurs recherches leur ont permis de découvrir que cet effet était dû à l’interaction de l’huile avec les molécules d’amidon et à la modification de leur structure.

En effet, cette méthode demeure toujours en cours d’évaluation sur les autres types de glucides simples comme les pâtes blanches, le pain et les pommes de terre, ce qui pourrait changer préalablement notre perception sur les féculents et nous encourager à les introduire dans notre régime alimentaire sans culpabiliser.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Margot Fontenive