Tout ce que vous devez savoir sur la pré-éclampsie

Si vous êtes enceinte, ou si vous l’avez été par le passé, vous avez peut-être entendu parler de la pré-éclampsie. La pré-éclampsie est une affection grave qui peut survenir pendant la grossesse et qui peut parfois entraîner de graves complications pour la santé de la mère et du bébé. Dans cet article de blog, nous allons examiner les causes de la pré-éclampsie, ainsi que certains des signes et des symptômes qui doivent vous alerter sur la possibilité de cette affection. Si vous pensez présenter l’un de ces symptômes, n’hésitez pas à consulter immédiatement votre médecin.

Pré-éclampsie : de quoi s’agit-il vraiment ?

La pré-éclampsie est un trouble qui peut survenir pendant la grossesse, caractérisé par une pression artérielle élevée et la présence de protéines dans les urines. Elle se développe généralement après la 20e semaine de grossesse et touche environ 5 % de toutes les grossesses. Si la plupart des cas sont bénins, la pré-éclampsie peut entraîner de graves complications pour la mère et le bébé. Si elle n’est pas traitée, elle peut évoluer vers l’éclampsie, une affection qui peut provoquer des convulsions et un coma. La pré-éclampsie peut également provoquer un décollement du placenta, c’est-à-dire que le placenta se sépare de la paroi utérine. Cela peut mener à des saignements abondants et mettre en danger la vie de la mère et du bébé.

Pré-éclampsie : Quels sont les symptômes ?

Les symptômes apparaissent généralement après 20 semaines de grossesse, mais ils peuvent aussi se manifester dans les 4 semaines suivant la naissance. Dans les cas graves, la pré-éclampsie peut entraîner des lésions organiques, des crises et même la mort.

Les manifestations de la pré-éclampsie sont nombreuses et leur apparence et leur intensité peuvent varier d’une femme à l’autre. Il peut s’agir de :

  • Maux de tête intenses et persistants.
  • Troubles visuels tels que la photophobie ou des taches devant les yeux.
  • Acouphènes.
  • Troubles digestifs comme des nausées ou des vomissements.
  • Douleurs abdominales.
  • Douleurs thoraciques.
  • Diminution du volume urinaire ou d’œdèmes dans les jambes, les mains et/ou le visage qui entraînent une prise de poids soudaine.

Quelle est la cause derrière la pré-éclampsie ?

Bien que la cause exacte de la pré-éclampsie soit inconnue, on pense qu’elle est liée à des problèmes de placenta. Le placenta est un organe qui se développe pendant la grossesse et fournit des nutriments et de l’oxygène au fœtus en pleine croissance. Il est possible que la pré-éclampsie se développe lorsque le placenta ne se développe pas correctement ou lorsqu’il commence à se dégrader prématurément.

En outre, les chercheurs pensent que la génétique peut jouer un rôle dans le développement de la pré-éclampsie. Les femmes qui ont des antécédents familiaux de cette maladie, qui sont en surpoids ou qui ont des antécédents d’hypertension ont un risque accru de la développer elles-mêmes. Bien que la cause de la pré-éclampsie soit encore inconnue, les recherches en cours nous rapprochent d’une meilleure compréhension de cette affection potentiellement dangereuse.

Comment la prévenir ou l’éviter et qui consulter ?

La meilleure façon de prévenir la pré-éclampsie est de consulter un professionnel de la santé avant de devenir enceinte. Si vous êtes déjà enceinte, il est important d’obtenir des soins prénataux réguliers et de surveiller à tout moment votre tension artérielle et le taux de protéines dans vos urines. Si vous présentez des symptômes de pré-éclampsie, tels qu’une pression artérielle élevée ou une prise de poids soudaine, vous devez immédiatement contacter votre gynéco ou votre médecin traitant.

Dans certains cas, la pré-éclampsie peut être traitée par des médicaments. Toutefois, si elle n’est pas traitée, elle peut évoluer vers l’éclampsie, qui est une maladie potentiellement mortelle. Si vous présentez un risque de pré-éclampsie, il est important de consulter votre prestataire de soins tout au long de votre grossesse afin de garantir le meilleur résultat possible pour vous et votre bébé.

Quels sont les traitements possibles dans le cas d’une pré-éclampsie ?

La pré-éclampsie est généralement traitée par le repos au lit et une surveillance étroite par une équipe médicale. Dans certains cas, des médicaments peuvent être nécessaires pour abaisser la pression artérielle ou prévenir les crises. Si l’état s’aggrave, une hospitalisation peut être nécessaire.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.