Et si on a peur du changement ? ce que la règle des 10 ans essaie de nous apprendre

Nous connaissons tous ce sentiment – vous êtes coincé dans une ornière. Les mêmes tâches quotidiennes, les mêmes conversations ennuyeuses, et la même routine qui devient plus fatigante de jour en jour. Mais s’il existait un moyen simple et efficace de sortir de ce cycle ? C’est là que la « règle des 10 ans » entre en jeu – ce concept a aidé de nombreuses personnes à bouleverser leur vie et à relever de nouveaux défis qui peuvent rapidement faire décoller leur développement personnel. Prenons donc le temps d’explorer le fonctionnement de ce principe unique, ainsi que les moyens de le mettre en œuvre dans votre propre vie !

La règle des 10 ans est un concept élaboré par le professeur Nassir Ghaemi, selon lequel tous les dix ans, vous devriez apporter un changement majeur à votre vie, qu’il s’agisse d’un changement de carrière, d’un déménagement ou de toute autre chose. Cette règle peut être utile aux personnes coincées dans une ornière et à la recherche de quelque chose de nouveau, ainsi qu’à celles qui sont satisfaites, mais ont besoin d’un nouveau défi.

On pense généralement que la règle des dix ans s’applique à tous les aspects de la vie, tels que la carrière, les relations et les ambitions personnelles, mais elle peut aussi être adaptée aux besoins individuels. Par exemple, si une personne ne se sent pas satisfaite de son travail au bout de cinq ans, elle peut choisir de changer plus tôt que tard ; de même, si elle est heureuse de travailler dans la même fonction depuis 15 ans, elle peut décider de prolonger la période et de rester plus longtemps que les dix ans suggérés. En fin de compte, c’est à chacun de décider quand il veut ou doit apporter des changements dans sa vie.

Même en atteignant le succès, vous aurez besoin de définir un autre.

La progression n’a pas d’âge.

Le concept de la règle des 10 ans repose sur la compréhension du fait que les gens doivent continuer à prendre des risques, à relever de nouveaux défis et à faire face à de nouvelles expériences tout au long de leur vie s’ils veulent continuer à progresser et à se développer. Il encourage également les gens à réfléchir à leur dernière décennie de croissance afin d’identifier les domaines dans lesquels ils pourraient apporter des améliorations ou des ajustements afin de poursuivre leur voyage vers l’épanouissement personnel.

En adoptant la règle des 10 ans, les individus peuvent prendre conscience du chemin parcouru et des nouvelles opportunités qui se présentent à eux. Cela peut leur donner l’occasion d’une auto-réflexion fructueuse et leur permettre d’évaluer si des changements sont nécessaires pour atteindre le bonheur ou le succès d’une manière encore plus grande qu’auparavant.

« Les peurs que nous n’affrontons pas deviennent nos limites. » Robin Sharma.

Il y a souvent une peur du changement associée à des modifications drastiques dans la vie d’une personne, mais suivre cette règle peut aider à atténuer certaines de ces peurs en fournissant une structure concernant le moment où il est nécessaire de faire de tels changements. Cette approche permet aux individus de disposer de plus de temps et de moins de pression lorsqu’il s’agit de prendre des décisions importantes dans leur vie. En effet, le délai de 10 ans leur donne du temps entre les changements majeurs afin qu’ils ne se surpassent pas ou ne se sentent pas dépassés par une transition trop rapide d’un état à un autre.

En d’autres termes, vivre selon la règle des dix ans encourage les gens non seulement à rester engagés dans la vie, mais aussi à reconnaître quand il est temps pour eux de trouver des moyens de devenir des versions plus fortes d’eux-mêmes ou de prendre des mesures pour atteindre des objectifs plus importants dans la vie. En fin de compte, cette façon de penser offre aux individus davantage de possibilités de croissance tout en encourageant un niveau plus élevé de conscience de soi à chaque étape de leur parcours.

Et si la peur du changement serait votre prochain défi ?

Pour surmonter cette peur, il faut comprendre pourquoi elle existe, puis trouver des stratégies pour y remédier. Il est important de reconnaître que la peur du changement découle d’un sentiment d’incertitude. L’inconnu a tendance à être une source d’anxiété pour de nombreuses personnes, ce qui les amène à résister à des changements qui pourraient en fait être bénéfiques pour leur vie. Cela peut créer des sentiments de confusion, d’impuissance et même de ressentiment alors que nous nous efforçons de surmonter notre propre résistance intérieure.

Un bon point de départ consiste à s’efforcer de clarifier les changements spécifiques proposés et l’impact qu’ils auront sur notre vie. Face à un « grand changement », prendre le temps de la réflexion peut nous aider à prendre du recul et à prendre des décisions éclairées sur la meilleure façon d’avancer. Cela peut également fournir un aperçu précieux des avantages potentiels associés au changement ; en les reconnaissant, nous sommes plus susceptibles de les accepter et d’avoir confiance dans notre processus de décision.

Il est aussi essentiel de disposer d’un système de soutien pour affronter cette peur. Car des amis ou des membres de la famille qui comprennent notre situation peuvent nous donner des conseils pratiques et nous rassurer sur le plan émotionnel dans les moments difficiles. La recherche de conseils professionnels auprès de sources fiables telles que des thérapeutes, des conseillers ou des coachs de vie peut également s’avérer utile pour nous aider à clarifier les changements potentiels et à prendre des mesures pour les accepter au lieu d’y résister par peur.

5/5 - (2 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Margot Fontenive