Bien êtreScience

Perte de mémoire: 22 exercices pour améliorer mémoire et cognition

La perte de mémoire peut facilement inquiéter. Le cerveau est l’organe le plus complexe du corps. Il régule de multiples fonctions corporelles, interprète les informations sensorielles entrantes et traite nos émotions. Il est également le siège de la mémoire, de l’intelligence et de la créativité. Bien que le cerveau fasse beaucoup d’exercice chaque jour, certaines activités peuvent contribuer à stimuler les fonctions cérébrales et la connectivité. Cela peut contribuer à protéger le cerveau contre la dégénérescence liée à l’âge.

Le cerveau est toujours actif, même pendant le sommeil. Cependant, certaines activités peuvent l’impliquer de manière nouvelle. Ce qui peut entraîner des améliorations de la mémoire, des fonctions cognitives ou de la créativité.

22 exercices  pour stimuler la mémoire, la cognition et la créativité

1. Méditation

La méditation consiste généralement à concentrer son attention de manière calme et contrôlée. La méditation peut avoir de multiples avantages pour le cerveau et le corps.
Des recherches suggèrent que la méditation peut être bénéfique pour le cerveau en ralentissant le vieillissement cérébral et en augmentant la capacité du cerveau à traiter l’information.

2. Visualiser plus

La visualisation consiste à former une image mentale pour représenter l’information. L’image mentale peut se présenter sous la forme d’images ou de scènes animées.
Une étude de 2018 note que la visualisation aide à organiser l’information et à prendre des décisions appropriées. On peut pratiquer la visualisation dans leur vie quotidienne. Par exemple, avant d’aller faire les courses, on peut visualiser comment ils vont se rendre à l’épicerie et en revenir, et imaginer ce qu’ils vont acheter une fois sur place. L’essentiel est d’imaginer les scènes de manière vivante et aussi détaillée que possible.

3. Jouer à des jeux

Les jeux de cartes ou les jeux de société peuvent être un moyen amusant de socialiser ou de passer le temps. Ces activités peuvent également être bénéfiques pour le cerveau. Une étude de 2017 a établi un lien entre le fait de jouer à des jeux et une diminution du risque de déficience cognitive chez les personnes âgées.

4. Jouer à des jeux de cartes à mémoire

Les jeux de cartes à mémoire testent la mémoire à court terme et la capacité d’une personne à se souvenir de modèles. Ils constituent un moyen simple et amusant de faire appel au cerveau et d’activer les zones liées à la reconnaissance et à la mémorisation des motifs.

5. S’entraîner aux mots croisés

Les mots croisés sont une activité populaire qui peut stimuler le cerveau. Une étude plus ancienne, datant de 2011, note que les mots croisés peuvent retarder l’apparition du déclin de la mémoire chez les personnes atteintes de démence préclinique.

6. Faire un puzzle

Compléter un puzzle peut être un bon moyen de passer le temps et peut également être bénéfique pour le cerveau. Une étude réalisée en 2018 a montré que les puzzles activent de nombreuses fonctions cognitives, notamment :
– la perception
– rotation mentale
– mémoire de travail
– raisonnement
L’étude a conclu que le fait de faire des puzzles régulièrement et tout au long de la vie peut protéger contre les effets du vieillissement du cerveau.

7. Jouer au sudoku

Les puzzles de chiffres, comme le sudoku, peuvent être un moyen amusant de mettre le cerveau au défi. Ils peuvent également améliorer les fonctions cognitives chez certaines personnes.
Une étude réalisée en 2019 sur des adultes âgés de 50 à 93 ans a montré que ceux qui pratiquaient plus fréquemment les puzzles de chiffres avaient tendance à avoir de meilleures fonctions cognitives.

8. Jouer aux échecs

Une méta-analyse de 2016 note que les échecs et d’autres activités de loisirs cognitifs peuvent conduire à des améliorations :
– la mémoire
– le fonctionnement exécutif, c’est-à-dire la capacité à surveiller et à adapter le comportement afin d’atteindre les objectifs fixés
– la vitesse de traitement de l’information

9. Jouer aux dames

Une étude réalisée en 2015 a révélé qu’il existe un lien entre les jeux de dames ou d’autres jeux stimulant la cognition et un volume cérébral plus important et de meilleurs marqueurs de la santé cognitive chez les personnes à risque de maladie d’Alzheimer.

10. Jouer à des jeux vidéo

Un examen de 2015 note que certains types de jeux vidéo, tels que les jeux d’action, de réflexion et de stratégie, pourraient conduire à des améliorations dans les domaines suivants :

– attention
– la résolution des problèmes
– la flexibilité cognitive

11. Socialisation

Profiter de la compagnie d’amis peut être une activité de loisir mentalement engageante et peut contribuer à préserver la fonction cognitive. Une étude réalisée en 2019 a montré que les personnes ayant des contacts sociaux plus fréquents étaient moins susceptibles de connaître un déclin cognitif et de souffrir de démence.
Parmi les activités sociales qui peuvent contribuer à stimuler le cerveau, citons

– avoir des discussions
– jouer à des jeux
– la participation à des sports sociaux

12. Apprendre de nouvelles compétences

L’acquisition de nouvelles compétences fait appel au cerveau de différentes manières et peut contribuer à améliorer les fonctions cérébrales.
Une étude réalisée en 2014 auprès d’adultes âgés a révélé que l’apprentissage d’une nouvelle compétence exigeante sur le plan cognitif, comme la photographie, améliorait la fonction de la mémoire.

13. Augmenter son vocabulaire personnel

Augmenter l’étendue de son vocabulaire est un excellent moyen d’élargir ses connaissances tout en exerçant son cerveau.
Un moyen simple d’augmenter son vocabulaire est de lire un livre ou de regarder une émission de télévision et de noter les mots qui ne vous sont pas familiers. On peut ensuite utiliser un dictionnaire pour rechercher le sens du mot et trouver des façons de l’utiliser dans une phrase.

14. Apprendre une nouvelle langue

Le « bilinguisme » désigne la capacité à parler deux langues. Une étude de 2019 note que le bilinguisme augmente et renforce la connectivité entre les différentes zones du cerveau. Les chercheurs proposent que cette connectivité accrue puisse jouer un rôle dans le retardement de l’apparition de la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence.

15. Écouter de la musique

Une étude de 2018 publiée dans Brain Sciences a montré que l’écoute de musique qu’une personne apprécie engage et connecte différentes parties du cerveau.
Les chercheurs proposent que cela puisse conduire à une amélioration des fonctions cognitives et du bien-être général.

16. Apprendre un instrument de musique

L’apprentissage d’un instrument exerce les parties du cerveau qui sont responsables de la coordination.
Selon une étude de 2014, jouer d’un instrument pourrait favoriser le développement cognitif dans un cerveau jeune et aider à protéger contre les troubles cognitifs dans un cerveau vieillissant.

17. S’adonner à des passe-temps

S’adonner à un nouveau passe-temps peut être stimulant mentalement et exercer le cerveau de façon nouvelle.
Les passe-temps qui exigent de la coordination ou de la dextérité activeront les capacités motrices d’une personne. Ces passe-temps peuvent inclure :

– le tricot
– broderie
– dessin
– peinture
– danser
– l’apprentissage d’un instrument de musique

18. Faire de l’exercice régulièrement

L’exercice physique régulier est bénéfique pour le cerveau et le corps. Les auteurs d’une étude de 2019 notent que l’exercice améliore les aspects suivants de la santé du cerveau :

– la mémoire
– cognition
– coordination des moteurs

19. Danser

L’exercice physique a des effets bénéfiques sur les aspects suivants de la santé cognitive :
– la mémoire
– planification
– organisation
La danse est une forme d’exercice qui peut également faire appel à des zones du cerveau impliquées dans le rythme et l’équilibre.

20. Faire du sport

Certains sports sont à la fois physiquement et mentalement exigeants. Certains exigent une série de compétences cognitives, telles que

– une attention soutenue
– planification
– multitâche
– la capacité à s’adapter rapidement à des situations changeantes
Une étude de 2019 note que les athlètes d’élite qui pratiquent des sports très demandés ont tendance à avoir une meilleure attention et une vitesse de traitement de l’information plus rapide.

21. Pratiquer le tai-chi

Le tai-chi est une forme d’exercice physique qui implique des mouvements corporels doux, une respiration rythmée et la méditation. Une étude de 2019 a comparé les fonctions cérébrales et la connectivité entre les praticiens de tai chi et ceux qui ne le pratiquent pas. Les chercheurs ont découvert que les praticiens de tai chi avaient amélioré la connectivité entre les différentes régions de leur cerveau. Ils ont proposé que cela pourrait améliorer la cognition et diminuer le taux de perte de mémoire.

22. Dormir

Bien qu’il ne soit pas nécessairement un exercice actif, le sommeil est crucial pour le cerveau et le corps.
La plupart des adultes ont besoin de 7 à 9 heures de sommeil chaque nuit, bien que beaucoup de personnes dorment moins qu’il ne leur faut.

Une étude réalisée en 2015 note que le sommeil a fait ses preuves :

– stimuler la mémoire
– réduire la fatigue mentale
– réguler le métabolisme

Ainsi, s’assurer de dormir suffisamment chaque nuit est une étape importante pour maintenir un cerveau en bonne santé.

Stimuler sa mémoire pour prévenir le vieillissement du cerveau

Les exercices cérébraux peuvent être aussi simples que d’engager activement le cerveau dans les tâches quotidiennes. D’autres sont des exercices ciblés pour le cerveau, spécifiquement conçus pour améliorer la mémoire, la cognition ou la créativité. L’exercice du cerveau peut contribuer à améliorer les fonctions cérébrales et à renforcer la connectivité entre les différentes zones. Cela peut contribuer à protéger le cerveau contre la dégénérescence liée à l’âge.
Les gens sont susceptibles de différer en termes d’exercices cérébraux qu’ils trouvent les plus agréables. Il peut être judicieux d’essayer toute une série d’activités d’entraînement cérébral au début et de s’en tenir à celles qui procurent le plus de plaisir ou de récompense.

Sources

Balbag, M. A., et al. (2014). Playing a musical instrument as a protective factor against dementia and cognitive impairment: A population-based twin study.


Brain basics: Understanding sleep. (2019).


Brooker, H., et al. (2019). The relationship between the frequency of number-puzzle use and baseline cognitive function in a large online sample of adults aged 50 and over 

Dance your way to better brain health. (2018).


Eugene, A. R., et al. (2015). The neuroprotective aspects of sleep.


Fissler, P., et al. (2018). Jigsaw puzzling taps multiple cognitive abilities and is a potential protective factor for cognitive aging.


Green, C. S., et al. (2015). The impacts of video games on cognition (and how the government can guide the industry).

Hernández-Mendo, A., et al. (2019). Physical activity, sports practice, and cognitive functioning: The current research status.


Jonaitis, E., et al. (2013). Cognitive activities and cognitive performance in middle-aged adults at risk for Alzheimer’s disease.


Karawani, H., et al. (2018). Restoration of sensory input may improve cognitive and neural function.


Kim, S., et al. (2019). Bilingualism for dementia: Neurological mechanisms associated with functional and structural changes in the brain.


Kim, S., et al. (2019). Roles of myokines in exercise-induced improvement of neuropsychiatric function [Abstract].

Krell-Roesch, J., et al. (2017). Association between mentally stimulating activities in late life and the outcome of incident mild cognitive impairment, with an analysis of the APOE ε4 genotype.


Meditation: In depth. (2016).


Padilla, L. M., et al. (2018). Decision making with visualizations: A cognitive framework across disciplines.

Park, D. C., et al. (2014). The impact of sustained engagement on cognitive function in older adults: The synapse project. 


Articles similaires