Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

Les 6 aliments qui réduisent le risque d’Alzheimer selon des études

Des études récentes suggèrent que ces 6 aliments peuvent réduire le risque de développer la maladie d'Alzheimer

Alzheimer est une maladie dégénérative du cerveau qui entraîne une atrophie progressive du cerveau. Bien qu’il n’y ait pas de cause définitive de la maladie d’Alzheimer, des études récentes suggèrent que certains aliments peuvent réduire le risque de développer cette maladie dévastatrice. Nous explorons les six aliments clés qui ont été associés à une réduction du risque d’Alzheimer.

1. Les noix

Une étude publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease suggère que les noix peuvent avoir des bienfaits pour la santé du cerveau en raison de leur teneur en lignanes, un composé végétal unique. Les lignanes aident à réduire la neurodégénérescence, notamment la perte progressive de structure ou de fonction des neurones. De plus, les noix peuvent inhiber les voies de signalisation inflammatoire dans le cerveau.

Une autre étude publiée dans la revue Nutrients suggère que l’acide alpha-linolénique (ALA) présent dans les noix peut avoir des effets anti-inflammatoires qui pourraient réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

2. Les baies

Les baies de couleur rouge, violette ou bleue peuvent avoir un impact positif sur la santé du cerveau, en partie grâce à des composés végétaux appelés anthocyanes. Les anthocyanes aident à réduire le stress oxydatif, un processus destructeur des tissus, en diminuant les radicaux libres dans le corps. Ces composés peuvent également réduire l’agrégation de la protéine tau, qui est associée à la maladie d’Alzheimer.

Une étude a révélé que les personnes qui consommaient des fraises réduisaient leur risque de développer la maladie d’Alzheimer de 34% par rapport à celles qui n’en consommaient pas ou rarement.

3. Les noisettes

Les noisettes sont riches en nutriments et ont une saveur douce et riche. L’acide phénolique (en particulier l’acide caféique) présent dans les noisettes protège les cellules du cerveau en aidant à diminuer la phosphorylation de la protéine tau, un processus crucial lié au développement de la maladie d’Alzheimer. Les noisettes contiennent également des flavonoïdes tels que la quercétine, qui peuvent aider à réduire l’oxydation des protéines et des graisses dans le cerveau, deux facteurs qui peuvent contribuer au risque de développer la maladie d’Alzheimer.

4. Les légumes verts

Les auteurs de l’étude soulignent trois composés présents dans les légumes verts tels que les épinards et le chou frisé qui peuvent contribuer à la santé du cerveau : l’acide folique, la lutéine et la phylloquinone (vitamine K). L’acide folique, en particulier, peut avoir un impact sur la santé du cerveau en aidant à réguler les niveaux d’homocystéine, un acide aminé dans le sang associé à la maladie d’Alzheimer à des niveaux élevés.

5. Le saumon

Les auteurs de l’étude attirent l’attention sur les acides gras oméga-3 DHA et la vitamine D présents dans les poissons gras d’eau froide tels que le saumon. La vitamine D agit principalement comme une hormone et possède de nombreux mécanismes de protection contre le vieillissement. Par exemple, la vitamine D réduit la production de plaques amyloïdes, qui sont couramment présentes dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Les acides gras oméga-3 peuvent réduire l’inflammation dans le corps et offrir des capacités antioxydantes, améliorant ainsi la santé et les fonctions du cerveau. D’autres études suggèrent également qu’une consommation plus élevée d’acides gras oméga-3 peut réduire le risque de maladie d’Alzheimer.

6. Les œufs

Bien que les œufs ne soient pas mentionnés comme un aliment à privilégier dans l’étude, ils sont l’une des meilleures sources de nutriments favorisant la santé du cerveau, tels que la choline et la lutéine. En fait, les œufs sont l’une des sources les plus concentrées de choline dans l’alimentation américaine et l’un des rares aliments riches en choline.

Des modèles animaux ont démontré que la choline peut aider à réduire le risque de maladie d’Alzheimer en aidant à réduire une protéine cérébrale nocive appelée bêta-amyloïde, qui est souvent présente à des niveaux élevés chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. De plus, la choline peut soutenir la santé du cerveau en favorisant la production de neurotransmetteurs, notamment l’acétylcholine, qui est essentielle à la mémoire et aux fonctions cognitives. Des données préliminaires suggèrent qu’une consommation plus fréquente d’œufs et d’aliments riches en choline peut réduire le risque de maladie d’Alzheimer chez les personnes âgées.

Pour réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer, il est également important de limiter la consommation d’aliments riches en graisses saturées, tels que la viande rouge, le beurre, le fromage entier, les pâtisseries et les aliments frits. Les graisses saturées peuvent entraîner un dysfonctionnement de la barrière hémato-encéphalique et l’accumulation des plaques associées à la maladie d’Alzheimer. Le régime MIND recommande de limiter ces aliments, mais pas de les éliminer complètement. Moins de ces aliments et plus d’aliments favorables à la santé du cerveau peuvent soutenir la santé du cerveau tout au long de la vie.

Bien qu’il n’y ait pas de garantie absolue pour éviter la maladie d’Alzheimer, des choix alimentaires sains peuvent contribuer à réduire le risque de développer cette maladie dévastatrice. Les noix, les baies, les noisettes, les légumes verts, le saumon et les œufs sont des aliments qui ont été associés à une réduction du risque d’Alzheimer. En incluant ces aliments dans votre alimentation et en limitant la consommation d’aliments riches en graisses saturées, vous pouvez prendre des mesures pour soutenir la santé de votre cerveau tout au long de votre vie.

 

 

4.6/5 - (7 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi