La vitamine D diminue le risque de rechute en cas cancers digestifs selon ces études

La supplémentation en vitamine D est associée à une survie de 81% sans récidive du cancer après 5 ans

La vitamine D joue un rôle essentiel dans notre santé, et en particulier dans la prévention des cancers digestifs. Contrairement à d’autres vitamines qui peuvent être facilement obtenues par l’alimentation, la vitamine D est plutôt rare dans la nature et est principalement produite par notre peau lorsqu’elle est exposée au soleil. Cependant, de nombreuses études ont montré que la carence en vitamine D pouvait favoriser le développement de certains types de cancers, notamment ceux du système digestif.

Le lien entre vitamine D et cancer colorectal

Des recherches ont démontré que la carence en vitamine D était associée à une augmentation du risque de cancer colorectal. Par exemple, on a observé que la mortalité liée au cancer du côlon était plus élevée chez les personnes qui étaient moins exposées à la lumière du soleil, telles que les habitants des grandes villes ou ceux vivant dans des régions situées à des latitudes élevées. Ces résultats suggèrent que la vitamine D joue un rôle essentiel dans la prévention de ce type de cancer.

Une étude réalisée en 1989 a révélé une corrélation entre des taux sanguins élevés de vitamine D (supérieurs à 25 ng/mL) et un risque nettement plus faible de cancer colorectal . Cela suggère que maintenir des niveaux adéquats de vitamine D dans le corps peut contribuer à réduire le risque de développer un cancer colorectal.

Les bienfaits de la supplémentation en vitamine D

Les études cliniques visant à déterminer si la supplémentation en vitamine D pouvait être efficace dans la prévention des cancers digestifs ont donné des résultats mitigés. Cependant, certaines personnes semblent bénéficier davantage de cette supplémentation que d’autres.

Une étude a montré que les personnes minces (IMC ≤ 25) qui ont pris un supplément de 2000 UI de vitamine D pendant 5 ans présentaient un risque réduit de développer un cancer colorectal avancé, avec une réduction de 38% par rapport au groupe placebo. En revanche, cette protection était non significative chez les personnes en surpoids et disparaissait complètement chez les personnes obèses 2. Ces résultats soulignent l’importance de la supplémentation en vitamine D pour les personnes à risque de développer un cancer colorectal.

L’effet de la vitamine D sur la récidive des cancers digestifs

Une étude récente a montré que la supplémentation en vitamine D pouvait réduire considérablement le risque de récidive des cancers digestifs exprimant une version inactive d’un important gène suppresseur de tumeurs, le gène p53 3. Ce gène, également appelé « gardien du génome », joue un rôle crucial dans le maintien de l’intégrité de l’ADN et est souvent muté lors du développement d’un cancer. Lorsque le gène p53 est muté, la protéine qu’il produit devient inactive et incapable de freiner la croissance anormale des tumeurs.

L’étude a recruté 392 patients atteints de cancers digestifs, principalement du colon (47%), de l’estomac (43%) et de l’œsophage (9%). Parmi ces patients, 142 présentaient une forme inactive de la protéine p53. Les patients ont été répartis au hasard dans deux groupes : un groupe recevant un placebo et un groupe recevant un supplément de vitamine D (2000 UI par jour). Les résultats sont impressionnants : pour les patients ayant un cancer contenant la protéine p53 inactive, la supplémentation en vitamine D était associée à une survie de 81% sans récidive du cancer après 5 ans, contre seulement 31% pour le groupe placebo.

Ces résultats suggèrent que la vitamine D peut être particulièrement bénéfique pour les patients atteints de cancers digestifs exprimant une version inactive du gène p53. Il est donc important de normaliser les taux sanguins de vitamine D chez ces patients à l’aide de suppléments.

 

La vitamine D joue un rôle essentiel dans la prévention des cancers digestifs, en particulier du cancer colorectal. Maintenir des taux adéquats de vitamine D dans le corps peut contribuer à réduire le risque de développer ces types de cancers. De plus, la supplémentation en vitamine D peut être particulièrement bénéfique pour les personnes à risque élevé de cancer colorectal et pour les patients atteints de cancers digestifs exprimant une version inactive du gène p53.

Il est donc recommandé de maintenir des niveaux adéquats de vitamine D par une exposition modérée au soleil et une supplémentation en vitamine D lorsque cela est nécessaire. Cependant, il est important de consulter un professionnel de la santé avant de commencer tout traitement supplémentaire.

 

 

5/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Francois Lehn