La myrrhe, l’arbre qui possède des vertus médicinales

la myrrhe

La myrrhe est une boulette de résine qui provient de l’arbre Commiphora myrrha ou Commiphora molmol. L’utilisation de sa résine remonte depuis très longtemps. Pour preuve, l’un des rois mages, de la bible chrétienne, l’a offert comme offrande au Christ nouveau-né. Au Moyen-Orient, la médecine traditionnelle le prescrivait pour traiter divers symptômes. Aux États-Unis, cet extrait de plante fait partie de la pharmacopée officielle. Enfin, les Européens, qui la connaissent, la mélangent avec certaines plantes pour traiter les inflammations buccales. Commiphora myrrha pousse généralement en Afrique de l’Est, notamment en Somalie. Quelques travaux suggèrent que la plante possède des propriétés analgésiques, antiinflammatoires, cicatrisantes, antioxydantes, cardioprotectrices et anticancéreuses.

Dans quels cas on peut l’utiliser ?

Les propriétés thérapeutiques citées auparavant de sa résine lui permettent de soulager ou traiter :

  • Les gerçures ;
  • Les irritations cutanées ;
  • L’eczéma ;
  • La laryngite ;
  • Les plaies cutanées sans gravité ;
  • La pharyngite ;
  • Les inflammations de la muqueuse buccale telles que les aphtes, la gingivite et les hémorroïdes.

Par ailleurs, des études scientifiques réalisées in vitro sur certains animaux de laboratoire suggèrent que la résine de Commiphora myrrha possède :

  • Des propriétés antioxydantes ;
  • Des propriétés anticancéreuses ;
  • Des propriétés emménagogues (peut provoquer le cycle menstruel).

Sous quelles formes peut-on trouver la myrrhe ?

On la reconnait traditionnellement pour sa forme de gomme de résine ou d’huile essentielle. Cependant, sa teinture est la forme médicinale la plus répandue et la plus utilisée.

Comment utiliser la myrrhe pour obtenir ses bienfaits ?

Pour soigner les gingivites et les plaies, utilisez sa teinture. Pour ce faire, diluez 1 c à c de teinture pour un verre d’eau tiède. Gargarisez le liquide obtenu ou appliquez directement au niveau des lésions concernées. Une application de 1 à 3 fois en un jour serait idéale jusqu’à ce que les plaies disparaissent. Pour les autres infections de la peau, comme l’eczéma, appliquez quelques gouttes de teinture non diluée sur les parties concernées. Aidez-vous d’un coton tige pour l’application. Faites cela 2 ou 3 fois par jour pour les enfants autant que pour les adultes. Surtout, n’oubliez pas de vous laver les mains avant et après l’application afin d’éviter une éventuelle infection sur d’autres régions du corps.

Existe-t-il des contre-indications ?

L’usage de tout produit actif nécessite une attention. Pour le cas de cette plante, certaines personnes ont constaté des effets inattendus lors de son utilisation.

  • Des irritations cutanées peuvent survenir si l’utilisateur possède une peau sensible.
  • Une ingestion accidentelle de plus de 2 gr lors d’un gargarisme peut entraîner des diarrhées et une irritation rénale.

Par ailleurs, l’usage de celle-ci ne doit pas se faire chez :

  • La femme enceinte : certains principes actifs de la résine provoquent un avortement spontané. Cela se justifie notamment par l’interaction de ses effets sur l’utérus.
  • La femme allaitante : on ignore encore s’il y a innocuité totale de ses actifs lors de l’allaitement. Toutefois, la prudence est de mise.

Concernant l’interaction entre les médicaments, il vaut mieux rester prudent même si l’on n’a pas trouvé une éventuelle complication.