Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

Etude: les femmes dépressives présentent un risque élevé de maladies cardiaques

Une étude récente met en évidence les liens entre la dépression, les hormones et l'inflammation dans le développement des maladies cardiovasculaires

Les femmes qui reçoivent un diagnostic de dépression sont plus susceptibles de développer des maladies cardiaques que les hommes dépressifs. C’est ce que révèle une étude récente publiée dans la revue JACC: Asie. Cette recherche met en évidence les liens entre la dépression, les hormones et l’inflammation dans le développement des maladies cardiovasculaires. Les résultats soulignent l’importance d’un dépistage plus approfondi de la dépression chez les hommes et les femmes pour améliorer les résultats en matière de maladies cardiaques.

Les femmes et les maladies cardiaques

Les maladies cardiovasculaires regroupent les crises cardiaques, les AVC, l’insuffisance cardiaque et la fibrillation auriculaire. Les femmes sont deux fois plus susceptibles de développer une dépression que les hommes.

Une nouvelle étude a examiné les dossiers médicaux de plus de 4 millions de patients entre 2005 et 2022. Cette étude a analysé les taux de dépression et de diagnostic de maladies cardiovasculaires. Les résultats ont révélé que le ratio de risque de développer une maladie cardiaque après un diagnostic de dépression était de 1,39 chez les hommes et de 1,64 chez les femmes. Les femmes présentaient également un risque plus élevé de développer des crises cardiaques, des douleurs thoraciques, des AVC, une insuffisance cardiaque et d’autres problèmes cardiovasculaires.

Les raisons derrière le lien entre dépression et maladies cardiaques chez les femmes

Les chercheurs ont identifié plusieurs raisons possibles expliquant pourquoi les femmes dépressives présentent un risque plus élevé de maladies cardiaques. Les hormones et l’inflammation sont deux facteurs importants qui peuvent contribuer au développement de ces maladies.

Les femmes peuvent présenter des symptômes de dépression plus sévères et persistants que les hommes. Cette intensité accrue de la dépression peut influencer les habitudes de vie qui contribuent au risque de crise cardiaque.

De plus, les femmes sont confrontées à des défis de santé spécifiques liés à la grossesse et à la ménopause. Les fluctuations hormonales pendant ces périodes peuvent facilement contribuer à des problèmes de santé mentale tels que la dépression, l’anxiété et le stress général.

Les femmes présentent également des taux plus élevés de syndrome métabolique, qui regroupe des facteurs de risque classiques pour les maladies cardiaques tels que l’hypertension artérielle, le diabète et l’obésité.

L’influence de la dépression sur les maladies cardiaques chez les femmes

La dépression et l’anxiété peuvent être des facteurs de stress qui provoquent une inflammation dans le corps. Cette inflammation peut entraîner une augmentation significative des niveaux de cortisol et des cascades inflammatoires qui affectent les vaisseaux cardiovasculaires. Le stress chronique, la dépression et l’anxiété peuvent conduire à une inflammation persistante qui durcit les vaisseaux sanguins et favorise l’accumulation de plaque.

Les fluctuations hormonales normales chez les femmes, en particulier pendant la transition vers la ménopause, jouent un rôle important non seulement dans la santé mentale, mais aussi dans la santé cardiovasculaire. L’estrogène est connu pour relaxer les artères et favoriser la production de bon cholestérol HDL.

Il est essentiel que les professionnels de la santé prennent en compte ces facteurs de risque spécifiques aux femmes lors du dépistage et du traitement de la dépression. Les dépistages de dépression et les outils d’évaluation devraient être intégrés dans toutes les spécialités médicales, y compris la cardiologie, pour une approche globale et holistique de la santé des femmes.

 

La dépression chez les femmes est associée à un risque plus élevé de maladies cardiaques. Les liens entre la dépression, les hormones et l’inflammation peuvent expliquer cette corrélation. Les femmes dépressives devraient être considérées comme un groupe à risque pour les maladies cardiaques et bénéficier d’un dépistage et d’un traitement appropriés. Une approche globale de la santé, prenant en compte les facteurs de risque spécifiques aux femmes, est essentielle pour prévenir et gérer ces maladies.

 

 

4.7/5 - (3 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi