Définition du training autogène de Schultz

training autogène de Schultz

C’est une méthode de relaxation. Training autogène de Schultz est proche de l’autohypnose.

En Sophrologie, c’est l’une des briques constitutives pour relaxer le corps et l’esprit.  C’est même la première technique clé.

Il comprend deux cycles. C’est le cycle inférieur et le cycle supérieur. Le premier est une phase de relaxation tandis que le second est une méthode psychanalytique.

Apparition de la technique

Le docteur Johannes Heinrich Schultz a publié la technique en 1932. C’est un neurologue et également un psychiatre. Ce qui lui permettait d’élaboration du Training Autogène de Schultz.

D’après Schultz, il faut juste laisser la détente s’installer d’elle-même et ne jamais forcer. La technique permet une auto-décontraction et une plongée à l’intérieur de soi-même. Le but est de provoquer une déconnexion, ainsi le corps et l’esprit seront relaxés.

Bienfaits de la technique sur l’organisme

Le training autogène de Schultz est très efficace pour apaiser divers malaises. A citer l’anxiété, la fatigue et le stress. Il aide à résoudre le surmenage intellectuel et physique en remettant en place la concentration et le mémoire. Il peut également normaliser de la tension artérielle, la respiration et la circulation sanguine.

Une méthode avancée de cette technique peut même aider à l’arrêt du tabac et la dépendance à l’alcool. De même qu’à la gestion de la douleur, des crises d’angoisse et à la perte de poids.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

On peut soigner avec les troubles respiratoires comme l’asthme. Aussi, elle peut prévenir les pathologies cardiaques. Mais il est à noter que la méthode avancée utilise des formules intentionnelles.

Pratique de la technique

Elle peut se faire seule ou avec l’aide des professionnels. Les méthodes sont plus ou moins semblables mais c’est le guidage qui fait la différence.

Avant de commencer, il faut s’installer confortablement en s’assoyant ou se couchant. Les mains doivent être posées sur les cuisses, les yeux clos et le menton vers la poitrine. Il faut ensuite entrer dans les différentes phases. La première est la phase de décontraction. La deuxième est une auto-induction qu’il faut répéter 3 à 5 fois. Quant à la troisième c’est le moment de revenir ici et maintenant.

Pour démarrer seul, il existe une méthode simplifiée. Il faut répéter des phrases, 5 fois chacune avec conscience. D’abord, pour induire le calme, répéter 5 fois « je suis tout à fait calme ». Ainsi de suite pour l’induction de relâchement des muscles par la sensation de lourdeur. Ensuite pour l’induction de la fluidité circulatoire par la sensation de chaleur.

Après, l’induction de la diminution de l’excitation cardiaque causée par un stress ou une émotion. Il faut ensuite induire les quatre premiers points. La suivante est d’induire un relâchement des muscles respiratoires et de libérer son plexus solaire. La dernière, qui est de revenir ici et maintenant est très importante. Pour s’aider, on peut visionner un objet coutumier et reprendre contact au sol. Par la suite, on entend les bruits afin d’ouvrir les yeux.