Les vertus thérapeutiques du thym

vertus thérapeutiques du thym

Le thym ou Thymus vulgaris est une plante faisant partie de la famille des Lamiaceae. En Provence, il est communément appelé farigoule. Il s’agit de l’une des épices les plus utilisées dans le monde. En dehors de l’univers culinaire, il occupe une très grande place dans le domaine de la phytothérapie. Il possède, en effet, de nombreuses propriétés médicinales. Il renferme également une quantité non-négligeable de composants et principes actifs. On distingue, entre autres, un pourcentage élevé en huile essentielle, des flavonoïdes, des acides phénols, des dérivés terpènes et des polysaccharides.

Usages thérapeutiques

Le thym permet de soigner plusieurs affections. Il aide notamment à traiter les troubles respiratoires, digestifs, dermatologiques et bien d’autres encore.

Troubles respiratoires

Parmi les maladies touchant les voies respiratoires, cette plante médicinale améliore la situation en cas de :

  • Bronchite
  • Asthme
  • Pleurésie
  • Coqueluche
  • Grippe, rhume et toux

Troubles digestifs

En cas de dysfonction du tube digestif, le thym améliore le confort digestif. Il favorise l’expulsion des gaz et atténue les flatulences ainsi que les diarrhées. Il aide également à soigner les infections et les inflammations au niveau des intestins. On peut citer la dysenterie ou la colite.

Troubles dermatologiques

La farigoule possède des propriétés antivirales, antifongique et antimicrobienne. De ce fait, elle permet de prévenir et de guérir plusieurs affections cutanées. Elle contribue, par exemple, à traiter les mycoses, l’herpès ou encore les plaies.

Autres indications

Cette plante participe au maintien d’une bonne hygiène buccale. Elle apaise la gingivite, prévient les caries et rafraîchit l’haleine.

Par ailleurs, elle a la capacité de stimuler le système immunitaire. En cas de fatigue ou de baisse d’énergie, elle permet de donner un effet « coup de fouet » au corps.

Formes pharmaceutiques

En médecine naturelle, les formes d’utilisation les plus courantes du thym sont la tisane, la teinture mère, la poudre et l’huile essentielle.

Recommandations d’utilisation

Le thym s’utilise à la fois en interne et en externe.

En usage interne, on privilégie l’infusion en cas de pathologies respiratoires et digestives. Pour 150 ml d’eau bouillante, il faut une cuillère à soupe d’extraits secs. Laisser infuser pendant 10 minutes puis boire jusqu’à 3 tasses par jour. Cette tisane est aussi efficace pour traiter les problèmes cutanés. Pour cela, il faut l’appliquer directement sur la peau via une compresse. Elle peut également faire office de gargarisme ou de bain de bouche.

Pour soulager les irritations de la gorge, il suffit de prendre 4 à 8 g de poudre avec du miel ou diluée dans une boisson.

La teinture mère, quant à elle, aide à stimuler la défense immunitaire. Pour ce faire, diluer 25 à 30 gouttes de teinture dans de l’eau et en prendre 3 fois par jour.

En usage externe, l’huile essentielle doit être diluée dans de l’huile végétale. Appliquer ensuite le mélange sur les parties à traiter.

Motifs de prudence

L’huile essentielle de thym ne doit pas être utilisée pendant la grossesse et l’allaitement. Cette plante est également proscrite aux personnes souffrant d’hypertension artérielle.