En bonne santé grâce au resveratrol ?

image raisin
Plus on se penche sur le cas du resveratrol, plus on trouve à cette molécule un petit côté miraculeux.

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du paradoxe français. Cette gloire nationale qui énonce que malgré un régime alimentaire assez gras, nous souffrons peu de maladies cardiovasculaires par rapport au reste du monde. Cela tiendrait à une molécule présente dans le raisin (et donc dans le vin rouge, très consommé en France) appelée resveratrol. Ses bienfaits sont multiples.

Plus on se penche sur le cas du resveratrol, plus on trouve à cette molécule un petit côté miraculeux. Présent notamment dans la peau du raisin, les arachides, les mûres et les baies telles que les airelles, les myrtilles et les canneberges, ce polyphénol aurait des propriétés antioxydantes, antiagrégant plaquettaire, anti-inflammatoires, vasodilatateur et surtout, inhiberait la prolifération des cellules cancéreuses.

Des bienfaits multiples

Plusieurs études menées aux Etats-Unis, en Chine et en France ont récemment montré que le resveratrol intervenait à tous les stades du développement d’un cancer. Il pourrait tuer les cellules cancéreuses, protéger les cellules saines (ce que la chimiothérapie ne fait pas), et bloquer les métastases osseuses de certains cancers.

D’autre part, en plus de lutter contre la formation des radicaux libres, et de protéger l’ADN contre les dégâts causés par les produits chimiques, le resveratrol neutralise les substances carcinogènes dans le foie.

Seulement, les quantités  à ingérer de cet antioxydant sont très importantes : après des études sur les souris, on s’est rendu compte que 100 mg quotidiens seraient nécessaires pour avoir les mêmes effets bénéfiques sur une personne de 75 kilos, soit pratiquement l’équivalent… de 10 litres de vin rouge !

Multipliez les sources naturelles de resvératrol

Des compléments alimentaires riches en resvératrol de bonnes qualité sont maintenant disponibles sur le marché. Le risque d’effets secondaires ou incommodants est minime. En attendant, votre médecin ne devrait pas vous reprocher de boire un verre de vin rouge par jour. Choisissez-le fait avec du raisin le moins traité possible, car les pesticides empêchent le développement du resveratrol dans les grappes. Par ailleurs, il existe maintenant des guides œnologiques des vins bio.

Lire aussi : Un petit verre de resvératrol ?

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.