Sodas : les inquiétantes répercussions de ces boissons sur la santé cérébrale.

La consommation de sodas n’a cessé d’augmenter depuis les années 1940. L’évolution de la consommation au fil du temps s’est accompagnée d’une augmentation des maladies qui ont frappé notre société. Les boissons gazeuses contiennent de nombreux produits chimiques délétères qui ont été liés à des maladies systémiques. Telles que l’obésité, le diabète de type II, l’ostéoporose, la dépression et l’anxiété, l’insuffisance rénale, la cirrhose et les maladies cardiovasculaires, entre autres.

La composition ordinaire des boissons gazeuses.

Les boissons gazeuses contiennent de nombreux ingrédients différents. Notamment de l’eau gazeuse et du sirop de maïs à haute teneur en fructose. Elles sont riches en sucre, mais pauvres en nutriments ! Parmi leurs composants, on peut trouver de l’acide citrique, l’acide phosphorique, du diol organique, de la caféine, des arômes naturels et de l’huile végétale bromée (E443).

Sodas : Son impact sur la mémoire.

De nouvelles recherches suggèrent que l’excès de sucre, en particulier le fructose contenu dans les boissons sucrées, pourrait endommager votre cerveau. Les chercheurs qui ont utilisé les données de l’étude Framingham Heart Study (FHS) ont découvert que les personnes qui boivent fréquemment des boissons sucrées sont plus susceptibles d’avoir une mauvaise mémoire, un volume cérébral global plus faible et un hippocampe significativement plus petit. Une aire cérébrale responsable en grande partie de l’apprentissage et la mémoire.

Avant de choisir une boisson gazeuse bien fraiche, pensez mille fois aux répercussions sur votre santé.

Selon une nouvelle étude, les sodas light pourraient être à l’origine de l’AVC et d’autres démences. Les chercheurs précisent que ces résultats ne démontrent pas une relation de cause à effet. Mais plutôt une corrélation entre la consommation quotidienne de sodas light et un risque accru de développer l’une ou l’autre de ces maladies au fil du temps. Ainsi que les symptômes qui y sont associés, tels que la perte de mémoire ou la confusion. Si les chercheurs mettent en garde contre la surconsommation de sodas light ou de boissons sucrées. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer comment – ou si – ces boissons endommagent réellement le cerveau, et dans quelle mesure les dommages peuvent être causés par une maladie vasculaire ou un diabète sous-jacents.

Les Sodas Light ne sont pas une alternative !

Les édulcorants artificiels, utilisés dans les sodas light et dans des milliers d’autres aliments transformés, sont tout sauf sucrés. En fait, ils peuvent être toxiques pour le cerveau. La consommation régulière de ces substituts du sucre n’est pas une recette pour une mémoire saine.

Marie, qui pesait plus de 90 kilos pour un gabarit de 1,75 m, buvait des sodas light en pensant que cela l’aiderait à perdre du poids. Ce ne fut pas le cas. Pire encore, elle a commencé à ressentir une foule de symptômes : problèmes digestifs, arthrite, oublis et confusion. En fait, l’habitude de Marie de consommer des sodas light nuisait à son cerveau et mettait sa mémoire en danger.

4 facteurs de risque des édulcorants artificiels.

  1. L’aspartame surstimule les neurotransmetteurs.

L’aspartame, l’un des édulcorants artificiels les plus utilisés dans les sodas light, est particulièrement nocif pour le cerveau. L’aspartame conduit à une surstimulation de l’aspartate. Un neurotransmetteur excitateur associé à la mémoire, à l’apprentissage et à la perception de la douleur. Le transformant en une puissante neurotoxine qui endommage les neurones. Ce qui provoque la mort des cellules. De plus, il a été démontré qu’il est généralement associé à une foule de problèmes, notamment des troubles de la mémoire et la démence.

  1. Les édulcorants artificiels contribuent à un taux d’insuline chroniquement élevé.

Un taux d’insuline élevé augmente le risque de maladie d’Alzheimer. Tout comme le risque de maladie cardiaque, de diabète, de syndrome métabolique et d’autres problèmes de santé.

  1. Les édulcorants artificiels contenus dans les sodas light peuvent réduire le métabolisme.

Pour tous ceux qui pensent que les sodas light aident à perdre du poids. La réalité est que les édulcorants artificiels peuvent entraîner une prise de poids. Des études menées sur des rats nourris avec des aliments édulcorés artificiellement ont révélé que leur métabolisme était plus lent et qu’ils prenaient plus de poids que ceux qui avaient reçu des aliments sucrés. Même si les rats qui mangeaient des aliments sucrés consommaient plus de calories que ceux qui mangeaient des aliments édulcorés artificiellement.  Le diabète et l’obésité sont tous deux considérés comme des facteurs de risque indépendants pour les problèmes de mémoire et plusieurs formes de démence.

  1. Les substituts de sucre artificiels perturbent la santé intestinale.

Une étude de 2018 dans Molecules a révélé que six édulcorants artificiels (aspartame, sucralose, saccharine, néotame, advantame et acésulfame potassium-k) avaient des effets toxiques sur les bactéries intestinales. Une dégradation des bactéries intestinales peut entraîner des problèmes tels que les fuites intestinales. Un état dans lequel la paroi de l’intestin devient excessivement perméable. Les fuites intestinales ont été associées au développement de la maladie d’Alzheimer et d’autres troubles cérébraux.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -